Tchad : le CAJPDET félicite le gouvernement pour la paix à Miski

Tchad : le CAJPDET félicite le gouvernement pour la paix à Miski

Par un point de presse, le président du CAJPDET a félicité le gouvernement et le comité d’autodéfense de Miski pour avoir enterré la hache de guerre. Par la même occasion, il condamne les actes de vandalisme commis en marge du forum de Paris pour la paix.

La paix est revenue à Miski dans le département d’Emi Koussi. Et le Collectif d’action des jeunes pour la paix, le développement et l’émergence du Tchad (CAJDPET) s’en réjouit. Par un point de presse tenu ce dimanche 17 novembre par son président Mahamat El-Mahadi Abderamane, le CAJPDET félicite le gouvernement pour avoir préférer le dialogue qui a abouti à la signature d’un accord avec le comité d’autodéfense de Miski le 11 novembre à Miski. “Par cet accord, la commune de Miski pourrait bénéficier de la construction des infrastructures sociales de base. Ce qui permettra à la population de vivre en paix“, espère Mahamat El-Mahadi Abderamane. Par la même occasion, le CAJPDET invite l’association pour le développement de Miski qui vient d’être créé de mener des activités en vue de l’amorce du développement de ladite localité.

Dans un autre registre, le CAJPDET s’attaque au groupe de jeunes qui aurait manifesté lors de la visite officielle du président Idriss Déby Itno pour assister au forum de Paris pour la paix. Pour le CAJPDET, ce genre de comportement n’est pas digne de la jeunesse tchadienne. “Le CAJPDET rappelle à ces fossoyeurs de la démocratie qu’en cette ère de la 4e République, de tels comportements ne sont pas admis“, déclare Mahamat El-Mahadi Abderamane. Il est pour lui d’ajouter “il ne revient à un groupe d’individus malintentionnés de se retrouver dans une capitale occidentale et perturber la visite du président de la République.”

De ce qui précède, le CAJPDET dit “apporter son soutien sans faille au président Idriss Déby Itno et au gouvernement pour leurs efforts en faveur de la paix, de la sécurité, de l’unité et de la concorde nationale. “Notre beau pays reste et demeure le seul ilot de paix dans une zone de turbulence”, justifie El-Mahadi.

Laisser un commentaire