Tchad : l’Anats lance le Système intégré de gestion des populations et des titres sécurisés

Tchad : l’Anats lance le Système intégré de gestion des populations et des titres sécurisés

NUMÉRISATION – Le ministre d’Etat, ministre secrétaire général de la présidence de la République, Hissein Brahim Taha a présidé ce mercredi 22 janvier 2020 la cérémonie officielle de lancement du Système intégré de gestion des populations et des titres sécurisés (SIGPTS).

C’est un système qui dispose d’un mécanisme de déduplication biométrique sur la base de plus de 15 millions d’individus avec une possibilité de comparaison de 1 sur N pour une réponse en 10 secondes.

L’Agence nationale de titre sécurisé (Anats) a pour mission globale de mettre en place un Système intégré de gestion des populations et des titres sécurisés (SIGPTS). Le but est de garantir la fiabilité, l’intégrité, la sécurité et la protection des données individuelles des personnes. C’est dans ce sens que ce système intégré de gestion a été lancé officiellement ce 22 janvier 2020 pour permettre une meilleure modernisation du système d’état civil au Tchad.

Avec le SIGPTS, l’Anats sera en mesure d’enrôler l’ensemble des populations pour constituer le Registre national biométrique des populations (RNBP) à travers des données biographiques et biométriques de chaque individu en lui affectant un Numéro national d’identification (NNI) unique. Celui-ci garantie l’unicité de l’individu de sorte qu’aucun autre ne puisse figurer plus d’une fois sur le registre national. Selon le directeur général de l’Anats, Fooyahta Moundaï, le Système intégré de gestion peut enrôler plus de 15 000 personnes, 550 passeports et 5 000 cartes en huit heures avec la possibilité de doubler par journée de travail. L’enrôlement est gratuit et obligatoire. Toute personne enregistrée peut à sa demande, recevoir un acte de naissance sécurisé infalsifiable. Par la suite, à la déclaration de tous les autres faits d’état civil ultérieurs comme le mariage ou le décès, des actes sécurisés seront toujours délivrés. 

Un des postes de filmage de l’ANATS

LIRE AUSSI : les prix des pièces nationales d’identité revu à la baisse

Le directeur général Fooyahta Moundaï informe également que 11 centres d’accueil des usagers ont été créés sur l’ensemble du territoire dont quatre à N’Djamena notamment au commissariat central, aux commissariats des 7ème et 10ème arrondissements et dans l’enceinte du gouvernorat dans le 5ème arrondissement. Sept autres centres sont créés dans les provinces à savoir : Abéché, Amdjarass, Mao, Mongo, Moundou, Pala et Sarh. « Dans les jours à venir, des centres seront ouverts dans certains pays à forte concentration de citoyens tchadiens ainsi qu’un poste de frontière à l’aéroport international Hassan Djamous de N’Djamena. Tous ces centres sont dotés de puissants dispositifs informatiques de dernière génération pour rendre accessible le service d’identification des populations », ajoute le responsable de l’Anats.

Pour le représentant de l’entreprise française IDEMIA, partenaire de l’Anats, Antoine Tollet, avec le SIGPTS, le Tchad dispose des moyens d’offrir à ses citoyens des services de gestion d’identité de grande fiabilité et dispose d’une solution pleinement conforme aux derniers standards internationaux. « Le Tchad compte désormais parmi les pays de référence en matière de gestion intégrée de l’identité » a-t-il affirmé. Pour lui, avec ce système, le Tchad se voit ainsi doter de l’un des passeports les plus sécurisés au monde selon les normes de l’organisation de l’aviation civile international. Cette solution permettra aussi de sécuriser les frontières du pays grâce aux visas biométriques ou à l’enrôlement biométrique des visiteurs.

Une copie du passeport produit par ANATS

LIRE AUSSI : Quand Ngana Djekila se prend pour garant des valeurs civiques

Comme l’a relevé le ministre en charge de la Défense Abbali Sallah, la mise en place du système intégré de gestion des personnes et des titres sécurisés permettra au Tchad de faire face à l’explosion démographique avec son corrolaire de flux migratoire ainsi que de minimiser les défis sécuritaires. Il a, en outre, relevé que le passeport tchadien a fait l’objet d’une homologation par la Cémac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale). Ce qui a d’ailleurs été salué par la vice-présidente de la cette institution sous régionale, Fatima Haram Acyl qui était présente au lancement.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :