Tchad : la station de pompage des eaux de la société de raffinage de N’Djamena désormais pilotée par des Tchadiens

Tchad : la station de pompage des eaux de la société de raffinage de N’Djamena désormais pilotée par des Tchadiens

La société de raffinage de N’Djamena a organisé une cérémonie de nationalisation de la station de pompage des eaux de N’Djamena Fara. Dirigé depuis le début par des Chinois, la station de pompage des eaux est désormais pilotée par des Tchadiens. Le directeur général de la SRN Chen Lei accompagné de son adjointe Valérie Commelin ont visité ladite station pilotée à 100% par des Tchadiens.

C’est depuis le 8 mars 2019 que les techniciens tchadiens ont pris en main la gestion de la station de pompage des eaux de N’Djamena Fara. Cette station est le poumon de la Raffinerie de N’Djamena. La station dispose de deux cuves de 1 908m3 chacune. Elle filtre et désinfecte les eaux récupérées sur le fleuve Chari pour envoyer à Djarmaya en fonction de la demande de la raffinerie.

Selon le chef d’unité de traitement des eaux Mr.  Abderahim Issa“ après avoir acquis des expériences depuis 2011, les travailleurs de l‘unité sont prêts à faire le boulot à seul”. C’est grâce à cette sous-unité de traitement des eaux que la Raffinerie traite le pétrole brut. Si Djarmaya traite un baril de brut, la station de pompage des eaux produit deux barils d’eau pour refroidir la Raffinerie.

Une vue des installations de la station de pompage d’eau de la société de raffinage de N’Djamena

La nationalisation de la sous-unité des traitements des eaux est la toute première de la société de raffinage de N’Djamena. Selon le Directeur Général de ladite institution, Chen Lei “ la nationalisation de 50 postes est prévue et augmentera progressivement”. Il témoigne qu’au début de la raffinerie, la partie chinoise était beaucoup représentée mais avec le temps des Tchadiens sont formés et aujourd’hui il y a 401 Tchadiens qui travaillent directement à la Société de Raffinage de N’Djamena et plus 600 sont indirectement liés à la société. “ Des efforts sont fournis du côté chinois pour former des Tchadiens dans les domaines techniques depuis 8 ans”, indique Chen Lei.

LIRE AUSSI : la mairie de N’Djamena rétrocède ses installations d’adduction d’eau potable à la STE

“Pour la formation des Tchadiens, plus de 10 millions de dollars ont été dépensés depuis le lancement de la raffinerie”, confie le patron de la raffinerie de N’Djamena.

Il conseille aussi les Tchadiens qui prennent désormais la station de pompage des eaux de N’Djamena Fara à bien prendre soin de ces installations. La Directrice Générale adjointe de la Société de raffinage de N’Djamena, Valérie Commelin, se réjouit du début de la nationalisation des postes. “ la nationalisation des postes à la raffinerie tient à cœur le chef de l’Etat”, précise-t-elle.

Laisser un commentaire