Tchad : la Sonamig signe deux protocoles d’accord à Génève

Tchad : la Sonamig signe deux protocoles d’accord à Génève

Le directeur général de la Société nationale des Mines et de la Géologie (Sonamig) Outhman Hamdane a séjourné en début de ce mois à Génève. Durant son passage, il a eu plusieurs rencontres avec les opérateurs économiques qui ont abouti à la signature de trois protocoles d’accord.

C’est avec deux sociétés qui désirent explorer les opportunités d’investissement dans le secteur minier notamment uranifère et des autres minéraux en République du Tchad. Les sociétés concernées par les trois protocoles d’accord sont le Groupe Bolloré au Tchad et la société rwandaise Roka Global.

Le protocole d’accord vise à permettre aux deux sociétés signataires Roka  Global et le Groupe Bolloré au Tchad et Cameroun de recueillir auprès des directions et services  techniques de SONAMIG  les informations nécessaireslui permettant de soumettre dans les meilleurs délais à la partie tchadienneun Projet de Convention de joint venture avec la SONAMIG en vue de  l’exploitation minière sur le territoire national tchadien.

La société Roka Global et Bolloré Tchad et Cameroun s’engagent avant la signature des conventions de joint venture avec la Sonamig de prouver à la partie tchadienne ses capacités techniques et financières. Les deux sociétés s’engagent à investir dans le développement du secteur minier au Tchad, dans la recherche et l’exploitation aux préalables ci-après :

La partie tchadienne s’engage à accorder aux deux sociétés une période de cent quatre vingt (180) jours exclusifs et non renouvelable et ce à compter de la date de signature du présent accord ;

A mettre à la disposition des sociétés toutes les informations, rapports, études géologiques nécessaires et souhaitées ainsi qu’un technicien (aux frais de la société ROsy Blue SA) afin de permettre à la société d’évaluer les indices de plusieurs sites proposés de commun accord ;

Les deux  Sociétés s’engagent :

à vérifier dans les délais prescrits les indices en étroite collaboration avec lapartie tchadienne ; 

à présenter à la partie tchadienne un Rapport mensuel de l’évolution de ces travaux aux frais des deux sociétés ;

à mettre à la disposition de la partie tchadienne ses techniciens à cet effet en République du Tchad pour le début initial due à la diligence (délai de rigueur) exclusive sur un ou plusieurs sites au Tchad ;

à la fin de la période de 180 jours, les deux sociétés devront présenter à la fin un rapport final sur ses travaux de travaux de recherches lui permettant de prendre une décision définitive.

Durant les 180 jours de due diligence (délai de rigueur), les deux sociétés auront l’option de prospecter dans les autres zones du Tchad à part les sites qui leur seront initialement désignés.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :