Tchad : la justice met en garde les internautes sur l’utilisation malsaine des réseaux sociaux

Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de N’Djamena, Youssouf Tom, a fait une communication cet après-midi, relative à la mauvaise utilisation des réseaux sociaux par les citoyens. Ces derniers seront traqués par la justice.

L’article 450 du code pénal prévoit des sanctions fermes : « toute personne, auteur d’une insulte commise par le biais d’un système informatique envers une personne en raison de son appartenance à un groupe qui se caractérise par la race, la couleur, l’ascendance, la filiation ou l’origine nationale ou ethnique, la religion, dans la mesure où cette appartenance sert de prétexte à l’un ou l’autre de ces éléments ou un groupe de personnes qui se distingue par une sorte de ces caractéristiques, sera punie d’un emprisonnement d’un (1) à cinq (5) ans et d’une amende de 100.000 à 1.000.0000FCFA. » 

Ce dernier temps , des internautes s’adonnent à une utilisation malsaine des réseaux sociaux. Ce comportement a obligé les autorités judiciaires à rappeler à ces derniers qu’il y’a une loi qui punit de telles infractions. Le procureur de la République tient à signaler à ces internautes que le Tchad est un pays de droit et non une jungle.

« Désormais, de tels comportements troublant la cohésion sociale ne peuvent plus être tolérés dans notre société en cette période où tous les Tchadiens ont besoin d’être soudés pour faire face aux ennemis communs qui sont le terrorisme et le Covid-19 » a declaré le procureur de la République, Youssouf Tom.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :