dimanche 2 octobre 2022

Tchad : la grève de l’UST fait polémique

Pour revendiquer la libération des personnes arrêtées lors de la marche du 14 mai, l’Union des syndicats du Tchad (UST) a entamé une grève. Le gouvernement appelle de son côté les travailleurs à la retenue.

Mardi 24 mai, le président de l’Union des syndicats du Tchad (UST), Barka Michel a appelé ses militants travailleurs à observer une grève sèche et illimitée sur tout le territoire national. Une décision prise à l’issue d’une assemblée générale tenue par la centrale syndicale pour protester contre l’arrestation de son secrétaire général, Gounoung Vaima Gan-Faré. L’UST réclame la libération pure et simple de son secrétaire général et les autres membres du mouvement d’opposition Wakit Tama arrêtés le 14 et 16 mai suite à la marche pacifique contre la politique française au Tchad.

Lire aussi : La grève lancée par l’UST n’est pas respectée dans plusieurs provinces

Réaction du gouvernement

Dans la même journée, le ministre de la Fonction publique, Brah Mahamat a attiré l’attention des travailleurs. Le chef du département de la Fonction publique a appelé les membres de l’UST à ne pas suivre le mot d’ordre de grève car pour lui, cette protestation est politique et ne reflète pas les revendications sociales. “Le gouvernement n’a pas touché à un seul de leur intérêt, il n’a pas augmenté la moindre petite minute à leur heure de travail. Le gouvernement n’a pas de problème avec les travailleurs, au contraire le gouvernement leur a concéder dans le cadre de ce pacte bien au-delà même de ce qu’ils étaient en droit d’atteindre. Je leur demande de faire en sorte que personne ne suive ce mouvement de grève. Si de façon illégale ils vont en grève, c’est pas moi qui vais leur dire”.

Lire aussi : Podcast : Brah Mahamat demande aux travailleurs de ne pas suivre la grève lancée par l’UST

Ce que pense le politologue Mahamat Hassane

Face à ces deux positions, le politologue et juriste tchadien Mahamat Hassane indique que l’appel du gouvernement est tardif. “Le gouvernement dit que l’UST entre dans la politique, oui mais il fallait dire cela bien avant. On n’a jamais attiré l’attention de l’UST de ne pas faire partie de Wakit Tama et autres, et qu’il ne s’agit pas d’une revendication sociale mais de gouvernance donc le secteur politique”, explique-t-il.

Mahamat Hassan, politologue, ancien ministre de la Justice

Lire aussi : Grève de l’UST : dans les principaux ministères, les travailleurs sont présents

Mahamat Hassane poursuit que “ce n’est pas face aux conséquences qu’on se réveille pour dire que c’est de la politique. Ça ne marche pas”. Pour lui, les torts sont partagés. “La meilleure solution est de revenir à la case départ”, tranche t-il.

Pour rappel, l’Union des syndicats du Tchad (UST) est membre fondateur du mouvement d’opposition Wakit Tama. Elle participe régulièrement aux activités de ce mouvement depuis sa mise en place en février 2021.

Laisser un commentaire

économie

منظمة التعاون الإسلامي تستنكر التغيير بالقوة في بوركينافاسو وتدعو الجميع الي ضبط النفس

منظمة التعاون الإسلامي تستنكر التغيير بالقوة في بوركينا فاسو وتدعو الجميع الي ضبط النفس

L’armée française dément toute implication dans les événements de Ouagadougou

Suite à la déclaration du porte-parole des putschistes prétextant que le président du Faso démis se serait réfugié à la base française et organiserait...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
953 votes · 954 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité