Tchad : Kemba Alain et ses coaccusés présentés au 8e substitut du Procureur

Tchad : Kemba Alain et ses coaccusés présentés au 8e substitut du Procureur

Arrêtés le 27 novembre 2020 au siège de la radio FM Liberté, Kemba Didah Alain et deux de ses coaccusés ont été présentés ce jour au 8e Substitut du procureur de la République. Ils sont accusés de trouble à l’ordre public en violation des arrêtés conjoint 0035 et 006 signés par le ministre de la sécurité et celui de l’intérieur. 

Kemba Alain, leader du mouvement citoyen le Temps Tchad et deux de ses coaccusés, Saleh Mamadou et Bessané Éloge, ont été présentés au 8e substitut du Procureur de la République, Izadine Khamal. 

Ces derniers sont accusés de violation des arrêtés 035 et 006 signés conjointement par le ministre de la sécurité et celui de l’intérieur. Ces arrêtés interdisent la tenue du forum citoyen et le rassemblement dans les lieux publics pour raison de covid-19. 

«  Ces personnes ont opposé un refus catégorique. Ce refus d’obtempérer a amené la police nationale à les interpeller. Elle les a conduits dans ses locaux. Après les explications des uns et des autres, une soixantaine a été libérée. Mais M. Kemba Didah Alain, l’un des initiateurs du forum citoyen et deux de ses complices sont maintenus », a expliqué le porte-parole de la police, Paul Manga. 

Une procédure sera enclenchée contre ces accusés. « Des instructions seront données aux membres de la police judiciaire qui monteront la procédure et elle sera déférée au parquet. L’action publique sera enclenchée contre ses présumés auteurs et une fois la culpabilité déterminée, soyez rassurés , la loi sera appliquée dans toute sa rigueur »,  a martelé le 8e substitut du procureur. 

2 Commentaires

  1. INNOCENT NDOUBA
    29 novembre 2020 at 5 h 15 min Répondre

    Enfin, les gouttes d’eau indésirables, celles qui débordent….continuent de tomber hors du vase. La subjectivité, ceux qui l’orchestrent doivent prendre la petite peine de la voiler par des mesures un peu correctes. Ça par contre, elle ne l’est pas. C’est juste flagrant! Le Covid à beau être un danger et nous en sommes conscients. Ici, il n’en est est pour rien puisque qu’on vous dit “les mesures barrières exigées sont prises en compte”!
    Dans la ville de Ndjamena y a il un endroit aussi rassembleur que le grand marché ? Le marché à mil, celui de Dembe qui bouillonnent à longueur de journée sans la moindre restriction? Aussi dire que les espaces de cultes, les mouvements culturels et les structures académiques rassemblent des milliers de personnes par jour dans un concert de croisement et de contacts sans limites ! Les Universités, sont elles épargnées de la ruse de la pandémie ?
    Enfin, je rêve où je vis?!! Mon Tchad sort enfin de ta torpeur, le monde avance et l’univers rigole de ton sommeil éternel, de ta haine contre ta progéniture, ton enfant, tes fils.
    Chargrin national

  2. Litassou Doulang Mady Y
    29 novembre 2020 at 17 h 51 min Répondre

    C’est vrai qu’il n’a Y a pas un réel politologue au Tchad, à part le Docteur Kassire coumakoye. Comment des jeunes qui ont tout l’avenir pour eux, puissent suivre des hommes politiques faillis pendant des années. C’est maintenant que le Tchad commence à prendre son envol! Attendez que Dieu, comme Moise, vous appelé! On peux pas lutter contre un élephant si on est criquet. Ces vieux rates et desaxes poussent nos pauvres enfants à ruiner leur avenir. La politique est une école Où existe enseignement et apprentissages. C’est pas une action Commerciale. Patience, et attendez votre temps. Merci

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :