Tchad : des journalistes outillés dans la lutte contre la propagande terroriste

MEDIA – L’Unité de Fusion et de Liaison (UFL) organise du 30 novembre au 1er décembre à N’Djamena une formation à l’attention des journalistes sur le thème : « La lutte  contre la propagande terroriste et le discours radical » des pays membres de l’UFL dont le Tchad fait partie.

Renforcer les capacités des journalistes et communicateurs dans la lutte contre le discours radical et prévenir  la propagande du terrorisme  dans la région sahélo-saharienne est le souci qui a conduit l’UFL à organiser ladite formation. « L’UFL à travers sa cellule de communication est guidée par le souci de restaurer la paix et la stabilité dans une région marquée par la persistance et l’extension de la menace terroriste et de l’extrémisme violent », affirme le représentant de l’Unité de Fusion et de Liaison, Seidou  Djibo Karima.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues d’un atelier de formation sur « la contribution des  médias dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent » tenue en février 2018 à Niamey au  Niger.

Il se veut un cadre idéal d’échange d’expérience, de bonnes pratiques surtout, de servir  d’un outil de sensibilisation des journalistes et communicateurs en leur dotant des enseignements liés au bon comportement et aux diffusions des informations relatives au discours radical et à la propagande de l’extrémisme violent. « L’atelier permettra également de dénoncer les discours radicaux à travers des campagnes de sensibilisation et d’élaborer des contres discours, mais aussi d’éclaircir le public sur les agissement des partisans du discours radical et son impact dévastateur »,  renchérit-il.

Il n’a pas perdu de vue le rôle important que peut jouer le journaliste dans l’éradication de cette  nouvelle menace : « En tant qu’acteur incontournables à l’action préventive de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme permettant ainsi aux populations de vivre dans la coexistence pacifique et l’acceptation des autres ».

Seidou  Djibo Karima de justifier la tenue de cet atelier de formation au Tchad  par : « Une telle rencontre à N’Djamena qui regroupe des journalistes et spécialistes des questions sécuritaires d’une dizaine de pays de la région sahélo-saharienne est un encouragement aux efforts et à la lutte impeccable que mène le Tchad dans le cadre de la prévention de l’extrémisme violent du terrorisme. »

Pour le point focal par intérim de l’UFL Tchad,  Abbas Abakar Abbas, cet atelier est l’une des réponses adéquates qu’apportent les hommes fanatiques dans la lutte contre la propagande terroriste. C’est une dizaine de journalistes des médias privés et publics, venus du Niger, Nigeria, Mauritanie, Lybie, Burkina Faso, Algérie, Mali, du Tchad… qui seront désormais mieux outiller en matière de lutte contre le discours radical et la propagande terroriste.

Nguena Oundoum Cynthia

Laisser un commentaire