Tchad : Des détenteurs de faux diplômes bientôt à la barre

Tchad : Des détenteurs de faux diplômes bientôt à la barre

Depuis le 17 septembre, les détenteurs de  faux diplômes ne savent plus à quel saint se vouer. Des poursuites judiciaires seront engagées contre eux, annonce le ministre d’Etat, ministre Secrétaire général à la Présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubet.

Ceux des fonctionnaires qui comptent sur la position de leurs mentors se trouvant dans les arcanes du pouvoir pour s’en tirer d’affaires  n’auront que les yeux pour pleurer. Le ton est sec. Il n’y aura pas de demie mesure, susurre –t-on au haut lieu.

Le ministre d’Etat, ministre Secrétaire général à la Présidence de la République  a  intimé l’ordre au ministère de la Fonction Publique de transmettre illico presto les dossiers des faux diplômés  au Secrétariat Général du Gouvernement (SGG) pour que des poursuites judiciaires soient engagées contre  les détenteurs. C’est lors de la réunion d’évaluation de la cellule technique pour l’intégration de 20 mille jeunes à la fonction publique qui s’est tenue  le 17 septembre 2020  au palais présidentiel.

Depuis un certain temps, les services d’authentification des diplômes de l’Office national des examens et concours du supérieur (ONESC) ne désemplissent pas. La cour de cette institution est bondée du monde. Des fonctionnaires se bousculent pour faire authentifier leurs diplômes sinon ils verront  leurs salaires suspendre  au niveau des fichiers de la solde. Cette annonce donne déjà des sueurs froides à certains agents de l’Etat qui ont fait usage de faux  pour se faire intégrer à la fonction publique. Ces agents indélicats émargeaient  indûment sur le budget de l’Etat depuis des  années.

Maintenant que le pot aux roses est entrain d’être décelé grâce au travail méticuleux que fait, le Professeur Bakary Abbo et son équipe.  Beaucoup de fonctionnaires ont perdu le sommeil. Ils courent dans tous les sens pour échapper aux rets de la justice.  Aujourd’hui, l’Inspection Générale d’Etat (IGE) dont ses prérogatives viennent d’être confiées au Cabinet civil de la Présidence de la République doit se saisir de cette annonce du Ministre d’Etat, Secrétaire Général  de  la Présidence de la République afin de traquer ces bandits au col blanc qui ont contribué à mettre en coupe réglée l’économie nationale.  

Ces agents qui sont les plus nombreux  à détenir des faux diplômes  monnayés par des espèces sonnantes et trébuchantes   pour certains chez les voisins Centrafricains et d’autres  des pays d’Afrique de l’ouest. Ce sont des piles de faux baccalauréats en provenance de Bangui, la capitale Centrafricaine, qui sont entassés au ministère de la Fonction Publique. Même des fausses Licences et Maîtrises ainsi que des Doctorats  ont été découverts et gardés discrètement  dans les tiroirs du ministère de la Fonction Publique. Plusieurs hauts cadres n’échapperont pas aux fourches caudines de la justice.

Le ministre d’Etat, ministre Secrétaire Général de la Présidence  de la République a d’ailleurs émis le vœu de voir les services de l’ONECS  se délocaliser pour permettre aux autorités de frapper ces prédateurs de mauvais aloi qui ont passé le clair de leur temps à piller à ciel  les ressources financières de l’Etat. Nous espérons que cette fois-ci  des sanctions sévères seront prises à l’encontre  de ces pilleurs déguisés qui ont travaillé à désosser l’économie nationale.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :