Tchad : décryptage des départs et des arrivées du gouvernement Padacke III

0
12

Le gouvernement du premier ministre Pahimi Padacké Albert est remanié (le troisième) ce soir du dimanche 5 février 2017. Comme le précédent, le gouvernement compte 28 ministres et 10 secrétaires d’Etat. Au total 8 nouvelles entrées sont enregistrées pour 8 départs.

Les trois postes vacants sont confiés, Affaires étrangères à Brahim Hisseine Taha, les Finances et Budget à Christian George Diguimbaye et Mines à Dr David Houdeingar. L’entrée la plus remarquable est celle du professeur Ahmat Mahamat Hassane au ministère de la Justice, garde de sceaux chargé des droits humains et du cinéaste Mahamat Saleh Haroun comme ministre du Développement touristique et de l’Artisanat. Parmi ces nouveaux, il y a aussi Ngueto Yambaye qui remplace Mme Mariam Mahamat Nour au ministère de l’Économie et de la Planification et du Développement et Adoum Dangaye Nakour Geut qui prend les rênes du ministère de la Formation professionnelle et de la promotion des métiers autrefois dirigé par Ahmat Hissein Mougouni.

D’autres ministres sont restés dans le gouvernement tout en changeant de portefeuille. Il s’agit de Hamit Mahamat Dalop qui s’occupe de l’Aménagement du territoire du développement de l’habitat et de l’urbanisme alors que l’ancien à ce poste, Dr David Houdeingar devient ministre des Mines de la géologie et des carrières à la place de Gomdigué Baïdi Lomey suspendu le 31 décembre dernier. Mme Ngarbatna Carmel Sou IV cède le ministère de la femme de la protection de la petite enfance et de la solidarité nationale à Mme Kade Elizabeth qui occupait le secrétariat d’Etat aux Affaires étrangères et devient ministre de la Santé publique en remplacement d’Assane Guéadoum. En laissant son ancien poste au cinéaste Mahamat Saleh Haroun, Youssouf Abbasalah s’occupe du ministère de la Jeunesse des sports et de loisirs occupé avant par Bétel Miarom qui quitte le gouvernement.

Ceux qui conservent leurs postes sont Adoum Younousmi (Infrastructure), Bachar Ali Souleymane (Administration et de la gouvernance locale), Ahmat Mahamat Bachir (Sécurité), Bichara Issa Djadallah (Défense), Mahamat Allahou Tahir (Postes), Bechir Madet (Pétrole), Abdelkerim Seid Bauche (Fonction publique), Ahmat Khazali Mahamat Acyl (Education), Pr Mackaye Hassane Taîsso (Enseignement supérieur), Asseid Gamar Sileck (Production agricole), Mme Haoua Acyl Ahmat Akhabache (Aviation civile), Abderahim Younous (Elevage), Siddick Abdelkerim Haggar (Eau), Mahamat Hamit Koua (Industrie  et commerce), Brah Mahamat (Environnement), Mme Madeleine Alingué (Communication) et Abdoulaye Fadoul Sabre (SGG).

Parmi les secrétaires d’Etat, deux font leur entrée. Il s’agit de Dandet Laobélé qui remplace Acheikh Ahmat Fariss Krebé au secrétariat d’Etat à la production, à l’irrigation et aux équipements agricoles. Le secrétariat d’État aux affaires étrangères laissé par Mme Kade Elisabeth, est confié au Dr Haoua Outman Djameh qui cède son poste de Secrétaire général adjoint du gouvernement à Hassane Ahmat Patcha qui est remplacé au Secrétariat d’Etat à l’éducation nationale et à la promotion civique par Mme Bonio Terbaline.

Alors que Singnabe Barnabase garde sa position au secrétariat d’Etat à la planification et du développement, Mme Banata Tchalet Sow permute au secrétariat d’Etat aux finances et au Budget avec Mme Habiba Sahoulba qui s’en charge du secrétariat d’État aux infrastructures et au désenclavement.

Dr Mahamat Annadif Youssouf (santé publique), Aboubakar Djibril Aboubakar (Administration et de la gouvernance locale Secrétaire), Dr Hissein Massar Hissein (Enseignement supérieur à la recherche et à l’innovation), gardent leurs postes respectifs de secrétaires d’Etat.

Les trois ministres ayant provoqué le remaniement gouvernement sont Moussa Faki Mahamat (Affaires étrangères) élu président de la commission de l’Union africaine, Gomdigué Baïdi Lomey suspendu de son poste de ministre des Mines et Mbogo Ngabo Séli limogé des Finances et du Budget.

 

 

Leave a Reply