lundi 26 septembre 2022

Tchad : décès à 79 ans de l’ancien ministre et homme politique Elie Romba

Elie Romba est décédé le 2 septembre dernier à Abidjan en Côte d’Ivoire de suite de maladie. Voici le parcours de celui qui s’est éteint à près de 79 ans après avoir eu un parcours politico-administratif long comme le bras.

Facilement reconnaissable sur le bulletin à son front dégarni, Elie Romba était des 15 candidats à la première élection présidentielle pluraliste en 1996 sous la bannière de l’Union démocratique pour le progrès au Tchad (UDPT), parti qu’il a fondé en 1991. Même s’il était classé dernier en ne recueillant que 1,12 %, il avait eu un riche parcours administratif avant de briguer la magistrature suprême.

Né à N’Djamena le 28 décembre 1942, Elie Romba décroche son baccalauréat, série Philosophie en 1963 puis obtient une licence en Droit public. Il sera également diplômé de l’Ecole nationale des impôts de Paris et diplômé d’Etudes Financières, Economiques et Bancaires de Paris.

Après quelques stages, s’engagea alors pour le fils de Romba Job et de Nahim Raïla une longue carrière. Il a occupé de nombreux postes importants dont trois fois ministre des Finances (de 1971 à 1973 sous François Tombalbaye, de 1978 à 1979 sous Félix Malloum et de 1982 à 1986 sous Hissène Habré) et ministre de la Justice sous Idriss Déby. Il a été aussi, entre autres, Directeur de la Caisse autonome d’amortissement (1976 à 1978), Gouverneur représentant le Tchad aux Assemblées générales du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale de 1982 à 1986 et aux assemblées générales de la Banque africaine de développement (BAD) pendant la même période.

L’époux de Djondang Ruth Yaneko fut également président de la Chambre de commerce du Tchad (1985-1991) et de la fédération des Chambres de commerce d’Afrique (1989-1991), président du Conseil d’administration de la société mixte Coton Tchad (1985-1991) puis de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) de février 1990 à mai 1991. Sans omettre qu’il a été vice-président de la Conférence permanente des Compagnies consulaires africaines et françaises (1986-1989), conseiller économique et financier du président Déby ou encore président de la Cour de discipline budgétaire.

Ce parcours a permis à celui qui a eu quatre enfants, comme sa fratrie, de recevoir les distinctions de Chevalier de l’Ordre national du Tchad et de Commandeur de la Légion d’honneur française.

Elie Romba fut aussi membre fondateur du Centre d’études pour la formation et le développement (CEFOD), dont il a dirigé le Conseil d’administration.  

Laisser un commentaire

économie

Tchad : le Conite félicite les autorités pour la résolution des difficultés liées à l’import-export

Le secrétaire général du Conite, Mahamat Nour, à travers un point de presse animé ce lundi 26 septembre 2022, remercie la Direction générale de...

Grève dans le secteur public : les hôpitaux et centres de santé pratiquement vides

Suite à la grève lancée par l'Union des Syndicats du Tchad (UST) en général et le corps soignant en particulier, les centres hospitaliers à...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
950 votes · 951 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité