Tchad : Déby demande au gouvernement de hausser le niveau des recettes

Tchad : Déby demande au gouvernement de hausser le niveau des recettes

Le conseil ordinaire des ministres du jeudi 12 juillet 2018 a examiné cinq projets de textes et suivi une communication du président de la République. Le ministère de l’Administration du Territoire, de la Sécurité Publique et de la Gouvernance Locale a présenté deux projets. Le premier porte sur l’ordonnance déterminant le nombre, les dénominations et les délimitations des collectivités autonomes. Le second projet concerne les statuts et attributions des autorités traditionnelles et coutumières. Après discussions, le conseil des ministres a reporté l’examen à une prochaine session.

Les trois autres projets d’ordonnance avalisés concernent le ministère du Pétrole et de l’Énergie. Ces projets portent sur l’approbation du contrat de partage de production conclu le 15 février 2018 entre le Tchad et le consortium composé des sociétés Mashak Petrolium LLC et Clogoil Systems ont été soumis à l’examen. Les blocs concernés sont entre autres, le Bloc Chari Ouest BCO III, -50% des rendus des blocs d’OPIC, le Bloc Chari Sud BCS II -50% des rendus des blocs d’OPIC, et le bloc Lac Tchad I, -50% des rendus des blocs d’OPIC. Ces projets d’ordonnances comportant de nouveaux avantages notoires, dont notamment le versement des bonus par bloc, la garantie des intérêts de l’État et des paramètres et la disponibilité, pour le Tchad de données gravimétriques, géologiques et sismiques au terme des explorations menées sur ces zones ont été approuvées par le conseil.

La communication du chef de l’Etat Idriss Déby Itno a porté à ce conseil ordinaire des ministres, sur la stabilisation budgétaire et la relance économique. Pour le président de la République, la situation est alarmante, car les recettes administratives et diverses générées par certains départements ministériels n’ont pas dépassé 4% hors recettes pétrolières. Or la loi des finances 2018 prévoyait un montant de 676 milliards de FCFA, et le niveau atteint à ce jour est de 326 milliards de FCFA. Cela constitue d’après le chef de l’État, une baisse notoire en comparaison avec l’année dernière à la même période. À cet effet, Idriss Déby Itno interpelle le Gouvernement à s’impliquer pour relever au plus tôt le niveau des recettes. Il propose qu’un diagnostic des recettes administratives et diverses soit effectué pour aboutir à la mise en place d’une stratégie efficace aux fins d’en améliorer leur nature et collecte.

 

Laisser un commentaire