jeudi 23 septembre 2021

Tchad : ce qu’il faut retenir du premier conseil des ministres du gouvernement de transition

Le premier conseil des ministres du gouvernement de transition s’est tenu ce jeudi 6 mai 2021, sous l’égide du président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Deby.

L’assise, pour le moins très attendue, s’est articulée autour de deux (2) axes: la présentation des nouveaux membres du gouvernement de transition au président du CMT et un message de ce dernier.

Le Premier ministre de transition, Pahimi Padacké Albert, introduit en déplorant l’incursion d’un “groupuscule terroriste” en provenance de Libye dont l’objectif était de “déstabiliser” le Tchad, d’interrompre le processus électoral en cours dans l’optique de “plonger le Tchad dans la chaos”. Une minute de silence a été observée en mémoire du président Idriss Deby Itno qui “a donné sa vie” pour défendre l’intégrité territoriale du Tchad.

Pour Pahimi Padacké Albert, “ce gouvernement est le fruit d’une large consultation politique et sociale des fils et filles du Tchad, qui sont 31 hommes et 9 femmes”. Dans son allocution, il a aussi insisté sur la solidarité gouvernementale qui est “un impératif au succès pour un Tchad uni, stable et en paix”.

Le Premier ministre de transition recommande aux membres du gouvernement et du CMT d’exclure tout intérêt égoïste mais privilégier l’intérêt suprême du peuple tchadien.

Quant au président du CMT, Mahamat Idriss Deby, il invite les membres de ce gouvernement à répondre à l’appel de la République avec compétence et responsabilité afin de faire face à ce contexte. “Le pays est confronté à des enjeux majeurs . Personne ne saurait imaginer gérer une situation aussi exceptionnelle”, déclare-t-il. “C’est pourquoi, chacun de nous a l’obligation citoyenne de se mettre rapidement au travail pour la tenue d’élections démocratiques dans un environnement calme et paisible à l’issue des 18 mois de transition.

Le président de transition suggère à ce  gouvernement de cimenter le vivre ensemble, consolider la paix, assurer la sécurité et garantir l’État de droit. Il souligne aussi l’urgence d’organiser rapidement un dialogue national inclusif qui assoira le socle de la réconciliation nationale et le futur du pays.

Le président du CMT indique qu’il n’y aura “pas de temps de grâce. “Les Tchadiens doivent sentir, à travers les faits, gestes et actes du Gouvernement  que c’est une nouvelle culture de responsabilité qui s’instaure car ils aspirent à la paix, à la quiétude, à la stabilité et au bien être social. La diversité et la pluralité de sensibilité politiques qui caractérisent le Gouvernement, est une richesse et nous devons l’exploiter pour le bien être de nos populations”, fait-il remarquer.

Le Président du Conseil de transition  insiste sur l’impérieuse nécessité de la bonne gouvernance et de la gestion saine des ressources de l’Etat, le pays étant confronté à plusieurs chocs : économique, sécuritaire, sanitaire et humanitaire.

Il souligne également l’importance de la justice sociale et de l’équité qui sont des aspirations fortes du peuple. Il a insisté sur  la nécessité d’une bonne communication gouvernementale en évitant la rétention de l’information pour édifier efficacement l’opinion publique.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : l’opposant historique Yorongar Ngarlejy compte démissionner de la direction de son parti

Le leader du parti Fédération, action pour la République/Parti Fédération (FAR/PF), Yorongar Ngarlejy en a marre. Dans une interview qu'il nous a accordée, il...

Kanem : le difficile accès à l’eau potable à Mao

Les habitants de Mao, chef-lieu de la province du Kanem accèdent difficilement à l’eau potable. Les habitants de la "ville blanche" renseignent que l’unique...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 4

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
417 votes · 418 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité