Tchad : « Ayez espoir que la situation sur la cherté de vie va être l’objectif recherché », déclare le président Déby

Tchad : « Ayez espoir que la situation sur la cherté de vie va être l’objectif recherché », déclare le président Déby

Comme annoncé, Tchadinfos.com vous présente l’intervention du président de la République Idriss Déby Itno sur le volet social et particulièrement la crise économique et la cherté de vie.

Depuis près de trois ans, la crise économique a réduit le train de vie des institutions et des citoyens. En plus, la cherté de vie vient porter un coup de grâce aux ménages.

Dans son intervention lors de la conférence de presse qu’il a animée ce 9 août, le président de la République, Idriss Déby Itno, a justifié ces situations par trois faits.  Il y a notamment la baisse du prix du baril du pétrole, l’insécurité et les réfugiés, a souligné le président de la République. Pour lui, ces trois aspects ont le plus enfreint l’évolution des activités.

« En ce qui concerne l’exportation, toutes les portes sont fermées » dit-il. Le Tchad ne pouvant pas jusqu’à présent exporter des produits au Nigéria, en Libye, au Soudan et en RCA, suite à l‘insécurité. Idriss Déby Itno évoque de même que le Tchad est un pays enclavé.

Toutes ces conditions ont amené de ce fait le gouvernement à prendre des « importantes décisions » sur la réduction des prix des denrées et des produits de première nécessité. « Ayez espoir que la situation sur la cherté de vie va être l’objectif recherché », déclare le président Déby. Il a cité en exemple l’opération Juste prix expérimentée par la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, des mines et d’artisanat (CCIAMA).

Le président Deby a déploré le comportement des commerçants qui ne facilitent toujours pas la tâche aux responsables afin de soulager les ménages. « Le gouvernement a pris en compte toutes les difficultés que rencontrent les Tchadiens tous les jours pour joindre les deux bouts », ajoute – t-il. Concernant la réduction des salaires, c’est aussi l’une des conséquences directes de la baisse des cours de pétrole. Selon Idriss Deby Itno, le gouvernement a pris des mesures pour tout le monde, institutions comme salariés, compte tenu de la chute du prix du baril du pétrole de 100 à 30 dollars.

Laisser un commentaire