Tchad : Abali Salah interdit la circulation des mototaxis

Dans une déclaration faite ce mercredi, le ministre de la Défense nationale et de la sécurité publique, Mahamat Abali Salah interdit la circulation des mototaxis à partir de 23 heures.

Cette interdiction entre en vigueur dès ce 26 février 2020. Cette mesure est, selon le ministre, motivée par les cas d’assassinat qui ont lieu en ce début d’année. Ceci afin de réduire la circulation des personnes à des heures tardives et lutter contre l’insécurité.

5 Commentaires

  1. Haroun Hassan
    27 février 2020 at 0 h 14 min Répondre

    M. Frédéric, vous pensez que si le gouvernement tchadien prenait ses petits détails, on allait arriver là. Pas du tout. Le gouvernement tchadien est un gouvernement négligeant. Il préfère guérir que prévenir. Je me demande, M. Le ministre avait pris cette décision sur quelle base? Il pense que cela va empêcher les agressions ? Jamais du tout. Nous ne sommes pas stupides. Ces femmes qu’on avait agressé n’était pas en moto. Alors pourquoi une telle décision insensée. l’État doit donner confiance a sa population et laisser ce travail aux spécialistes habiletés ( sociologues, philosophes). Le ministre doit aussi savoir que l’argent qu’on a débloqué pour les travaux du ministère n’est pas pour lui. C’est pour bien faire sa fonction.
    De même, ces présumés criminels, parce que j’ai suivi le porte-parole de la police nztionale les a qualifié des criminels avant d’être jugés, doivent être entretenus par un psychologues pour savoir pourquoi ils ont commis ces actes. C’est de cette manière que les choses doivent fonctionner. Mais pas porter des jolis vêtements et se présenter à la télé pour raconter des sottises.

  2. Mouatapha adoum
    27 février 2020 at 6 h 26 min Répondre

    Vraiment les gouvernements vous nous fatigué avec vos prise de mesure du jour au lendemain.LA sécurité de personnes oui ce bon de dire ça mais assure nous comme vous assurez à la présidence?svp arrêtez de nous distraire!

  3. David
    27 février 2020 at 7 h 35 min Répondre

    Alors où en est t’on avec le rôle de la police ?

  4. Ndakor
    27 février 2020 at 14 h 17 min Répondre

    Apparemment c’est pour que les policiers aillent se reposer tôt et non pour le bien de la population. Un pays qui ambitionne au développement ne peut pas prendre de telle décision. Car limité les circulation, c’est en même temps limité les activités. La police devrait plutôt penser a mettre sur pied des stratégies sécuritaires autre que celle la. Par exemple au lieu de se limiter au rond point,entrer dans les zones reculées. Le ministère de l’énergie aussi devrait collaboration avec la police en s’assurant de l’éclairage des axes de la ville qui sont jusque la dans le noir. L’on devrait aussi,au lieu de financer des activités qui pour moi,n’ont aucun impact sur le citoyen lamda, financer plutôt de réels campagnes sur “la valeur d’une vie humaine” sur toute l’étendue du territoire car tchadien que nous sommes, semblons avoir oublié cette notion. Je proposerai qu’un tel projet soit porté a la réalisation par un mixage des “vrai” (j’insiste sur le mot) leader religieux de toute les confessions que nous avons au Tchad.Merci !

  5. Hil
    28 février 2020 at 4 h 59 min Répondre

    I think ministre has taken a good decision stopping “kiclendo” in the capital city. It created an unsecured life in Ndjamena and so many crimes have been made during these last 10 years.

Laisser un commentaire