Tchad : 90 journalistes formés pour la couverture médiatique de l’élection présidentielle

0
8

MEDIA – 90 journalistes bénéficient d’un séminaire de renforcement des capacités organisé par la Hama, l’OIF et la maison des médias. Objectif visé, assurer une bonne couverture de l’élection présidentielle.


Ils sont 90 journalistes venus des médias publics et privés venus de N’Djamena et du Tchad profond à répondre présents au séminaire de renforcement des compétences et des capacités des professionnels des médias pour la couverture médiatique de l’élection présidentielle du 11 avril 2021.

La cérémonie de l’ouverture de ce séminaire qui se déroule du 26 au 27 mars a été ouverte par Dieudonné Djonabaye, président de la HAMA. Au menu de ce recyclage, le paysage médiatique tchadien et la régulation ; le processus électoral ; le cadre législatif et juridique ; les acteurs ; le chronogramme ; la leçon apprise des précédentes élections ; et enfin les défis de la couverture médiatique des élections par des médias internationaux et privés.


Abderaman Barka, président du conseil d’administration de la maison des médias au Tchad souligne que le Tchad est aujourd’hui un verrou sécuritaire contre l’installation définitive d’un grand banditisme macabre, en quête d’un terreau fertile dans le sahel. Raison pour laquelle, dit-il, le journaliste doit faire preuve de professionnalisme en cette période sensible. “Effectivement, les périodes électorales sont celles pas forcément de conflit mais de tensions éventuelles et de grands rassemblements pouvant ouvrir des voies à des situations bouleversantes pour la paix et la sécurité, que le journaliste peut bien en jouant son rôle prévenir, et en ne le faisant ou pas bien, encouragé», définit-il.


Dans son intervention Dieudonné Djonabaye, président de la HAMA rappelle la nécessité de l’implication des journalistes en cette période des élections au Tchad. «Je forme le vœu qu’en cette période de campagne électorale présidentielle les médias fassent renaitre en chaque Tchadienne et Tchadien le désir de vivre-ensemble. Les journalistes doivent être les artisans et les architectes de la paix», souhaite-t-il. .

Leave a Reply