Tchad : 13 ans après la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, le PLD espère toujours que justice sera faite

Tchad : 13 ans après la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, le PLD espère toujours que justice sera faite

Le 3 février 2008, le secrétaire général du Parti pour les libertés et la démocratie (PLD), Ibni Oumar Mahamat Saleh était porté disparu après les évènements douloureux qu’a traversés le pays. 13 ans plus tard, son parti, le PLD, garde l’espoir d’une éventuelle justice.

Les 2 et 3 février 2008, des forces rebelles notamment l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), dirigée par Mahamat Nouri, l’UFFD fondamental d’Abdel waïde Aboud Mahamat et d’Acheïk Oumar, le Rassemblement des forces pour le changement (RFC) de Timan Erdimi, dirigé par Fizani Mahadir ont fait une incursion dans la ville de N’Djamena avant d’être battues par l’armée tchadienne. La bataille a fait plusieurs morts, de nombreux blessés et disparus.

Lors de ces évènements, plusieurs responsables des partis politiques ont été arrêtés. On peut citer le président du parti Fédération, action pour la République (FAR), Yorongar Ngarlejy, Lol Mahamat Choua, président du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP), le secrétaire général du Parti pour les libertés et la démocratie (PLD), Ibni Oumar Mahamat Saleh.

’’Les autres ont réapparu, mais depuis lors notre secrétaire général Ibni Oumar Mahamat Saleh qui était à cette époque le porte-parole de l’opposition n’est plus revenu’’, relève le secrétaire général actuel du PLD, Mahamat Alhabo.

Le parti a déposé une plainte mais elle n’a pas prospéré. ’’Nous avons porté plainte en tant qu’un parti politique auprès de la justice. Mais elle a rendu un non-lieu. Elle a dit qu’elle est incapable de savoir qui a arrêté le secrétaire général du parti PLD. Pour nous, cet acte est un crime crapuleux’’, estime Alhabo.

13 ans après, le parti continue toutefois à espérer que la vérité éclate. ’’Nous gardons l’espoir qu’un jour à l’autre la vérité sur le sort de notre secrétaire sera faite. Ceux qui l’ont tué seront jugés’’, se réconforte-t-il.

Le parti compte poursuivre l’affaire si un élément nouveau surgit. ’’Dès qu’un élément nouveau apparaîtra le dossier sera rouvert. Mais nous ne pouvons pas l’oublier’’, conclut l’actuel secrétaire général du PLD.

En mémoire d’Ibni, le parti organise chaque année une soirée commémorative.   

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :