Tchad : 12 mois sans salaire pour le personnel de la commune du 7e arrondissement

REVENDICATION – Les agents de la commune du 7e arrondissement réclament 12  mois d’arriérés de salaire. Malgré tout, ils continuent le travail.

<<Nous réclamons 12 mois d’arrières de salaire voire 13 pour certains d’entre nous>>, explique Haroun Bineye, le porte-parole du personnel de la commune du 7e arrondissement. <<L’année dernière, le maire du 7e arrondissement a reçu une somme importante de la part du trésor public pour payer chaque agent six mois de salaires. Chose que le maire a nié. Pour lui la somme était pour payer quatre mois, entre temps nous réclamons 11mois de salaires. Il a payé la valeur de quatre mois>>. D’après le porte-parole, une enquête faite  auprès d’autres communes relève que << l’argent équivaut à une valeur de six mois. Mais le maire reste toujours sur sa position et demande une preuve attestant la valeur de la somme. Nous avons écrit à la délégation qui a décidé d’organiser une assemblée générale à l’issue de laquelle le maire a été suspendu par les membres du conseil. Dès lors, il nous considère comme ses ennemis>>, explique-t-il.

A RELIRE : le maire du 7e arrondissement de N’Djamena et ses conseillers sont à couteaux tirés

Pour Haroun Bineye, le maire veut les remplacer par ses parents, preuve : la nomination du gestionnaire,  chef du poste du marché Al-adala, et quelques agents du marché Habena  et celui d’Atrone, tous dans le 7e arrondissement.

Pour l’instant le personnel souhaite organiser une assemblée générale afin de décider de ce qui suivra. Approché, le maire Ahmat Mahamat Guemé a décliné notre sollicitation de se prononcer sur cette affaire des arriérés de salaires.

Djimhodoum Serge

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :