Société : marche pacifique du 23 février, un échec de l’opposition

La marche pacifique prévue hier par la classe politique de l’opposition n’a pas eu lieu. Très tôt le matin, la police et la gendarmerie ont pris d’assaut le terrain Fest’Africa ou devrait débuter la marche jusqu’à la mairie centrale de N’Djamena.

Les chefs des partis politiques de l’opposition, les militants de différents partis se sont regroupés chez  le chef de fil, Saleh Kebzabo. Après un moment d’incertitude,  M. Kebzabo a pris la parole pour dire clairement que la marche est annulée, vu les dispositifs pris par les forces de l’ordre. Une décision qui  n’était  pas du gout de plusieurs chefs de partis qui ont exprimé leurs mécontentements.  « Saleh Kebzabo nous a trahis », martèlent-t-ils.

C’est en queue de poisson que les militants et leurs chef de partis ses sont dispersés. Rappelons que l’opposition a prévu cette marche pacifique pour exprimer son ras-le-bol sur la gestion du pays.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :