Société : les « Gargas » envahissent les marchés à N’Djaména

Société : les « Gargas » envahissent les marchés à N’Djaména

En cette saison  pluie, les Tchadiens sont de plus en plus friands des « poissons chats » communément appelés « Gargas », ou Synodontis schall du nom scientifique.

« Garga dja khalas », telle est la phrase qu’on entend des Tchadiennes et Tchadiens en cette période de grandes pluies. Phrase qui signifie « Garga est déjà arrivé » en arabe dialectal tchadien. De plus en plus les Tchadiens ont une attirance sans faille pour cette espèce de poisson.  Ce qui fait qu’en cette saison de pluie, les marchés de la capitale sont bondés de ce type de poisson. On peut voir sur les étals des tas de 250 FCFA, 500 FCFA voire 3000 FCFA pour les plus gros. Au marché de poisson, baptisé « marché cinquantenaire », dans le 6eme arrondissement de la ville de N’Djaména, les vendeuses de poissons ne se lassent pas de séduire les passants avec ces poissons. Teint noir, taille moyenne, Halé, la cinquantenaire révolue fait partie de ces vendeuses de poissons. « En cette période, c’est le poisson préféré des Tchadiens, excepté quelques-uns. Donc pour se faire de l’argent, nous sommes obligés de vendre ça », explique-t-elle avec sourire aux lèvres.

« Le garga  est un poisson très succulent et ne coûte pas trop cher comme les autres poissons et surtout il a un goût chic  », dit Jocelyne, une cliente. Comme Jocelyne, Irène et Olga ne cachent pas leur attirance pour ce poisson. Si beaucoup de Tchadiens ont une attirance pour le poisson chat, d’autres par contre ont un dégoût, à cause de son odeur insupportable. Magloire, père de famille est de ces derniers. En raison de l’odeur de ce poisson il a systématiquement interdit à sa femme d’en préparer. « Chez moi on ne prépare pas ce poisson. Je déteste le poisson chat à cause de son odeur », explique-t-il.

Laisser un commentaire