mardi 21 septembre 2021

Société : les comportements des conducteurs de moto-taxi qui frustrent

Ils sont partout sur les grandes voies, les rues, les carrefours, les agences de voyage de N’Djamena. En majorité des jeunes diplômés sans emploi, ces conducteurs de mototaxis appelés “Clandomen” sont prêts à proposer leur service à n’importe quel client.

En tenue ou non, les clandomen sont de la catégorie des express rapide et desservent les quartiers périphériques où, les bus commerciaux ne desservent pas. Mais dans l’exercice de leur métier, il se trouve que ces prestataires de service de transport adoptent de mauvais comportements, selon certains usagers.

Les clandomen n’offrent leur service qu’à coup de klaxon, avec des gesticulations, des sifflements. Dès qu’une personne se pointe à un coin de rue, ils s’acharnent sur elle. Quand c’est encore une femme, c’est purement de la provocation. Les clandomen abusent par leur langage lorsqu’une femme décline leur offre. « Avec ta beauté là tu vas à pied ? », « N’as-tu pas honte d’aller à pied ? », « Tu es vraiment pauvre pour faire la route à pied », ce sont généralement ces propos provocateurs que tiennent les clandomen à l’égard des femmes. Cette technique d’approche crée de la frustration et dégénère quelquefois en conflit.

Aussi, quand un client se présente, c’est par des bousculades que les conducteurs de moto-taxi l’accueillent. C’est tout le monde qui propose son service dans un mélimélo. Cette attitude laisse le client dans l’embarras de choix. Alors que logiquement, le client doit avoir l’aisance de choisir le conducteur qu’il veut.

Enfin la conduite. Les conducteurs de moto-taxi n’ont pas une conduite responsable, pour nombre de leurs clients. Il y a ceux qui, déjà à l’apparence laissent deviner qu’ils sont malpropres. En circulation, ils sont les rois de la route. Le code de la route ne leur dit rien. Ils roulent comme ils veulent et le client ne doit pas réagir.

Exercer un métier c’est bien beau mais y réussir en est un autre. Ce qui attire la clientèle, ce sont les bonnes manières. Vivement que les clandomen renoncent à leurs mauvaises habitudes et renouent avec des bons comportements pour mettre les clients en confiance.

Laisser un commentaire

économie

Un père ivre tue son fils d’un coup de marteau

Fait divers - Un père tue son enfant cet après-midi du lundi 20 septembre 2021 au quartier Ambatta dans le 7ème arrondissement de la...

Mahamat Idriss Déby présente ses condoléances aux victimes du conflit intercommunautaire de Tyo dans le Ouaddaï

Le président du Conseil militaire de transition présente ses condoléances aux victimes du conflit intercommunautaire qui a eu lieu dimanche dans la localité de...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 4

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
415 votes · 416 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité