SENAFET 2021 : la plateforme “Le Tchad d’abord” lance une conférence débat avec les élèves du Lycée Féminin

SENAFET 2021 : la plateforme “Le Tchad d’abord” lance une conférence débat avec les élèves du Lycée Féminin

A l’occasion de la Semaine nationale de la femme tchadienne (Senafet), la plateforme “Le Tchad d’abord” a organisé une conférence débat, ce mercredi 03 mars, au Lycée Féminin de N’Djamena.

Sous le thème national « l’engagement citoyen de la femme : Force motrice du développement durable », la conférence débat a été lancée à l’intention des élèves arabophones et francophones dudit lycée et des établissements à l’alentour. C’était en présence des enseignantes et des responsables de ces établissements.


La Chargée de cellule genre de la plateforme “Le Tchad d’abord”, Hapsita Djibrine Assali, a relevé que les objectifs de développement durable traitent des facteurs structurels importants dans l’inégalité des sexes en respectant nos coutumes et nos valeurs. Ils incluent des objectifs sur l’élimination de la violence fondée sur le genre, le mariage d’enfants et les mutilations génitales féminines. Ils appellent à l’égalité des droits aux ressources économiques, y compris l’accès à la terre et à la propriété. Ils encouragent les possibilités de leadership égales et soutiennent un rôle plus important pour les femmes dans la paix et la construction de l’Etat.


Les conférencières ont expliqué aux élèves que pour progresser, il sera nécessaire de : s’investir en tant que femmes et filles, comme des agents actifs de changements, supprimer les obstacles structurels à l’autonomisation économique des femmes, les femmes doivent aussi avoir accès à un travail décent et enfin, mettre en place des partenariats dans tous les secteurs de la société, y compris la société civile et le secteur privé.


« Au Tchad, les femmes continuent de souffrir de façon disproportionnée de la crise économique, des impacts du changement climatique, et des déplacements causés par les conflits communautaires. Mais les femmes ne sont pas seulement des victimes, ce sont des agents de progrès et de changement. Elles sont le meilleur véhicule pour porter la croissance, le meilleur espoir pour la réconciliation, et le meilleur rempart contre la violence », ont -elles lancé.


Ces jeunes filles ont échangé avec ces conférencières, en ce qui concerne les rôles que de femmes jouent dans la réconciliation nationale, les apports dans le développement et surtout les violences que ces dernières subissent.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :