ROMADOUMNGAR F. Mianbé, président national URD : « Nous sommes arrivés à la fin des dépôts de candidatures avant de trouver un compromis »

Le parti Union pour le renouveau et la Démocratie URD, sorti de son deuxième congrès extraordinaire n’a pas pu présenter un candidat à l’élection présidentielle d’avril prochain. Nous avons interrogé son président national Romadoumngar  Félix Mianbé pour en connaitre les raisons et évoquer la position du parti par rapport aux prochaines échéances.  

Tchadinfos : Monsieur le président national, comment appréciez-vous ce congrès par rapport à celui de 2013 qui a déchiré le parti ?

Romadoumngar  Félix Mianbé : A mon avis, ce congrès est le deuxième dans l’histoire du parti le meilleur congrès, après celui du 10 mars 2015. Vous avez observé vous-mêmes, tous ceux qui étaient dans salle se sont comportés comme des responsables et la discipline a régné. L’effectif même des membres prouve à suffisance l’unité du parti sur le plan national.

Tchadinfos : Pourquoi avoir désisté à la veille de l’élection présidentielle à présenter un candidat ?

R F M : Ce n’est pas un désistement comme vous le dites. Le président que suis-je aujourd’hui  a été juridiquement reconnu  le 17 février 2016, or la clôture des dépôts de candidature est limité pour le 29 et nous sommes le 27 aujourd’hui, il est difficile de décider d’investir un candidat. Alors nous allons nous reconstitué pour mieux affronter les législatives et communales à venir.

Depuis la présidentielle de 2001, l’URD n’a pas présenté un candidat jusqu’à ce jour alors que vous dites que, vous ne faites pas la politique de chaise vide. Qu’en est-il ?

Mais vous savez qu’en 2006 c’était le boycott, tous les partis n’étaient pas d’accord avec le MPS avec ses manœuvres dilatoires, et même en 2011 Deby est allé à l’élection seul. Cette année, avec nos différends problèmes, qui a commencé depuis 2013, nous sommes arrivés à la fin des dépôts de candidatures avant de trouver un compromis donc on s’apprête pour aller aux législatives et communal es prochaines

Votre dernier mot pour vos camarades

Je remercie tout d’abord les militants de Doba, la ville qui a accueilli le deuxième congrès extraordinaire, ville où l’URD a son histoire inoubliable. Car, c’est  dans cette ville que le feu Kamougué a été investi en 1996 au premier congrès, et je demande à tous les militants de ne point céder aux chantages de certaines personnes mal intentionnées et de s’unir pour affronter les échéances futures.

Propos recueillis par Eric Ngarlem Toldé

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :