Dimanche 1 août 2021

RDC : la peine de Kamerhe, ex-homme fort du pouvoir, réduite en appel de 20 à 13 ans

La peine de Vital Kamerhe, condamné pour corruption après avoir été le principal allié de l’actuel président de la République démocratique du Congo, a été réduite de 20 à 13 ans de prison mardi en appel, a-t-on appris auprès de son avocat.

“On a réduit la peine à 13 ans de prison”, a indiqué à l’AFP Me Jean-Marie Kabengela, interrogé sur le verdict de la cour d’appel de Kinshasa-Gombe, sans autre commentaire.

Ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, 62 ans, avait été condamné à 20 ans de “travaux forcés” (de la prison dans les faits) il y a tout juste un an avec deux co-accusés, dans un procès anti-corruption sans précédent qui avait passionné les Congolais. M. Kamerhe a été reconnu coupable du “détournement” de fonds publics “portant sur le montant de 48,831 millions de dollars” avec son principal co-accusé, un entrepreneur libanais, Jammal Samih, 79 ans à l’époque.

M. Kamerhe est accusé d’avoir détourné des fonds alloués à la construction de 1.500 logements sociaux dans le cadre du programme dit des “100 jours” annoncé par le président de la République Félix Tshisekedi après son investiture le 24 janvier 2019.

Originaire de Bukavu dans l’est de la RDC, M. Kamerhe a été le principal allié de Félix Tshisekedi lors de sa victoire à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. Lui-même candidat, M. Kamerhe s’était désisté au profit de M. Tshisekedi. Les deux hommes avaient conclu un accord politique prévoyant que M. Kamerhe soit candidat à la prochaine élection en 2023.

M. Kamerhe clame son innocence et ses avocats dénoncent une “justice expéditive”. Ses partisans parlent d’un “procès politique” pour l’empêcher de se présenter à la présidentielle de 2023.

Une manifestation pro-Kamerhe a été dispersée mardi soir à Kinshasa, ont rapporté des témoins. Commencé en août, son procès en appel a été marqué par le renvoi de nombreuses audiences.

La peine du co-accusé de M. Kamerhe, Jammal Samih, a été ramené de 20 à six ans, d’après Me Kabengela. La peine d’un troisième co-accusé a été ramenée de deux à un an.

Source : AFP

Laisser un commentaire

économie

Centrafrique : au moins six civils tués dans l’attaque d’un village par des rebelles

Au moins six civils ont été tués samedi en Centrafrique après une attaque par des rebelles d'un village situé dans le nord-ouest du pays,...

Tchad : ’’Mahamat Idriss Deby, montrez-nous un seul acte politique osé ou simple que vous avez posé dans le sens de l’intérêt général’’, Max...

Les 100 jours du Conseil militaire de transition (CMT) à la tête du pays continuent d'animer la scène politique. Dans une déclaration ce 31...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 4

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
322 votes · 323 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité