Projet de décret portant application de la loi 007: les handicapés partagés entre satisfaction et méfiance

Projet de décret portant application de la loi 007: les handicapés partagés entre satisfaction et méfiance

Le projet du décret d’application de la loi 007 du 09 mai 2007, portant protection des personnes handicapées a été adopté par le gouvernement. Satisfaction et retenue sont les sentiments qu’il a suscités.

Le premier projet de décret examiné au conseil ordinaire des ministres ce 18 avril fixe les modalités d’application de la loi 007 du 09 Mai 2007, portant protection des personnes handicapées. Plusieurs fois rejeté pour insuffisances, le projet a été « revu, revisité et corrigé pour être adapté » conformément aux résolutions du Forum national inclusif de mars 2018, soit une année après.

La nouvelle version prévoit d’accorder une place de choix à l’éducation et à l’emploi des personnes handicapées. Cela passera par la création des structures adaptées pour leur épanouissement et des mécanismes d’incitation à l’embauche en passant par l’adaptation des infrastructures pouvant satisfaire leurs besoins spécifiques.  Soulignons que le projet de décret est adopté sous réserve de réadaptation et réajustement de certains articles pouvant permettre sa mise en œuvre effective.

LIRE AUSSI : le gouvernement valide le projet de décret portant application de la loi N°007

Interrogé sur la question, le président de l’association d’entraide des personnes handicapées au Tchad, Mbailassem Gérard exprime un sentiment de satisfaction et de soulagement. «  C’est une grande joie pour nous. Depuis le début de notre mandat, on n’a pas baissé les bras pour avoir ce décret. C’est un pas et surtout une victoire pour nous », déclare-t-il. Un sentiment que partage Djikwa Étienne, premier vice-président du comité national para olympique.

La question de réserve émise par le gouvernement n’est pas passée inaperçue. « Il y a le mot réserve qui est là. Ce qui veut qu’ils peuvent changer à tout moment des articles dans la loi s’ils estiment que les handicapés les dérangent trop. Je crois qu’il y a quelque chose qui ne marche pas. Pourquoi on adopte les autres lois sans réserves mais la loi 007 sous réserve », martèle Mbailassem Charly, secrétaire général de l’association d’entraide des personnes handicapées au Tchad. Une remarque qu’a faite aussi le président Mbailassem Gérard.

Les différents responsables des associations des personnes handicapées exhortent le gouvernement à venir au bout de son engagement.  «  Une loi n’est que de l’encre sur le papier. Si le gouvernement n’applique pas ou du moins, ne nous aide pas à traduire dans les faits cette loi, le décret ne servirait à rien » souligne Mbailassem Gérard.

Laisser un commentaire