Présidentielle 2021 : voici pourquoi Brice Mbaïmon a suspendu sa participation à la campagne électorale

Présidentielle 2021 : voici pourquoi Brice Mbaïmon a suspendu sa participation à la campagne électorale

POLITIQUE- Le candidat de l’Alliance républicaine pour le changement démocratique, Brice Mbaïmon Guedmbaye, a décidé ce vendredi 12 mars de suspendre sa participation à la campagne électorale pour la présidentielle. Il réclame des “mesures fortes” au gouvernement et à la Céni.

Parmi les réclamations du candidat Brice Mbaïmon Guedmbaye, figure la question de la sécurité des candidats. Pour lui, le gouvernement doit garantir à tous les candidats un même niveau de protection. « L’ARC-démocratique demande au gouvernement  d’assurer une couverture sécuritaire au même titre que le candidat Idriss Deby Itno », exige le candidat de l’Arc-Démocratique à l’élection présidentielle à venir.

Sur les autres points de revendication, Brice Mbaïmon Guedmbaye a mis l’accent sur les conditions de l’organisation des élections libres. Mbaïmon Brice Guedmbaye rappelle que c’est depuis la présidentielle de 2001 et les législatives de 2002 que les partis politiques de l’opposition n’ont cessé de réclamer l’amélioration de ces conditions. “Malheureusement, dit-il, des trucages systématiques des résultats ont occasionné une forte désaffection populaire vis-à-vis de la politique et ont créé un désespoir collectif au sein de la population”.


Continuant dans ses critiques, le candidat de l’Alliance républicaine pour le changement démocratique accuse la Céni (Commission électorale nationale indépendante) de n’être plus à mesure de remplir son cahier de charge. « Depuis sa création, la CENI a travaillé en vase clos tout le long de ce processus. Dans la situation actuelle, la Céni n’est pas seulement incapable de faire respecter la loi électorale mais aussi n’arrive plus à remplir son cahier de charge comme lui prescrit la loi », a martelé Brice.


De ce constat, il dit n’avoir pas un autre choix que de suspendre sa participation au processus électoral. “L’Alliance républicaine pour le changement démocratique et moi-même, n’accepterons aucun cafouillage, ni ne tolérerons un hold-up électoral. Nous exigeons des mesures fortes“, a déclaré Brice.

Ces mesures fortes, Brice Mbaïmon les réclame auprès de la Céni, organe régulateur des élections. Il s’agit :

  • De faire auditer immédiatement le fichier électoral par une organisation indépendante;
  • De sécuriser les documents électoraux en introduisant la numérotation sérielle des procès-verbaux et les bulletins de vote par province;
  • De clarifier le flou qui entoure l’édition des documents électoraux et plus particulièrement la machine de production des cartes d’électeurs.

En attendant la réponse à ses exigences, le candidat de l’Alliance républicaine pour le changement démocratique recommande à ses militants de se mobiliser pour une participation effective et active à l’élection du 11 avril 2021.

Un commentaire

  1. prophete pirkolossou lhebo
    12 mars 2021 at 20 h 59 min Répondre

    Bien dit mon type.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :