Présidentielle 2021 : voici les corporations qui appellent au boycott

0
8

A deux jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu pour le 11 avril, des formations politiques et organisations de la société ont appelé au boycott. Qui sont-elles ?

Cinq corporations rejettent l’élection présidentielle du 11 avril. Toutes justifient leur appel par une seule raison : ’’Non au sixième mandat du président Idriss Deby Itno’’.      

  • La coordination des actions citoyennes

Initiatrice d’une série de marche dite ’’Wakit tama’’,  la  coordination des actions citoyennes a vu le jour le 12 mars 2021. Elle est dirigée par le président de la Ligue tchadienne des droits de l’Homme (LTDH), Max Loalngar. Elle regroupe plusieurs acteurs des organisations de la société civile, de syndicats et formations politiques. Depuis sa mise sur pied, elle milite pour le retrait de la candidature du président de la République, Idriss Deby Itno. La coordination a appelé le 8 avril au boycott du scrutin prévu ce 11 avril.

  • Le consensus des actions républicaines

Ayant à sa tête le leader du parti les Transformateurs, Masra Succès, le consensus des actions républicaines a lancé plusieurs fois des mouvements de protestation dénommés “Marche du peuple” contre l’injustice, le manque de l’inclusion et la mauvaise gouvernance. Son objectif : l’alternance politique à la tête du pays.

  • L’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR)

Porté par son président, Saleh Kebzabo, le parti s’est retiré de la course pour la magistrature suprême à la suite de l’attaque du domicile de l’opposant Yaya Dillo par des blindés de l’armée tchadienne causant des décès. Depuis quelques jours, le président de ladite formation politique appelle au boycott du scrutin à travers des tournées à l’intérieur du pays et sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, l’un de ses meetings prévu le 02 avril, à N’Djamena a été empêché par les autorités. La raison : le retrait du candidat du processus électoral.

  • Le Parti pour le rassemblement et l’équité au Tchad (PRET)

Le Parti pour le rassemblement et l’équité au Tchad (PRET), a dans un communiqué du 3 avril, appelé au ’’boycott actif’’ de la présidentielle. Pour le parti du notaire Théophile Bongoro, il y a trop d’irrégularités dans le processus électoral en cours.

  • La Fédération action pour la République (FAR)

Le coordinateur national du parti Fédération action pour la République (FAR),   Ngarléjy Yorongar, a lui aussi retiré sa candidature après le drame survenu au domicile de Yaya Dillo. Ce vieux routier de la politique tchadienne appelle également au boycott de ce scrutin.  

Leave a Reply