Présidentielle 2021 : qui est Yombombé Madjitoloum Théophile ?

0
31

DOSSIER – Son parti UTPC vient de voir le jour. Et il est candidat à la présidentielle d’avril 2021. Tchadinfos vous présente aujourd’hui le parcours de Yombombé Madjitoloum Théophile. C’est la suite et fin du dossier sur les portraits des candidats à la présidentielle.

Yombombé Madjitoloum Théophile est né le 12 avril 1969 à Bongor, de père infirmier. Il grandit à N’Djamena et Moundou. Sa vie scolaire est sanctionnée par des diplômes d’ingénieur de conception en génie civil obtenu au Mali en 1996, un DEA en sciences de l’ingénierie en 2007 à l’université de Yaoundé 1 et en 2019 un diplôme d’analyse en stratégie internationale, parcours défense, sécurité et gestion de crise à l’Institut de relations internationales et stratégiques de Paris en France.


Ses expériences professionnelles ont commencé au sein de l’ancienne Société tchadienne des eaux et d’électricité (STEE). Dans cette société, Yombombé Madjitoloum Théophile occupe le poste de chargé des Etudes et Contrôle des nouveaux projets. Puis à la station de la STEE de Biltine, il a été chargé de contrôle des travaux d’alimentation en eau potable. Il a fait aussi la contre-expertise du dossier de BOK Sarl sur le projet alimentation en eau potable des villes de Kyabé, Koumra et Ati, financé par Taïwan.

Relire aussi : Présidentielle : Idriss Déby Itno, en route pour un 6e mandat

Après quatre ans dans les Etudes et Contrôle des nouveaux projets (de 1996 à 2000), il devient Chef de Département Etudes et Travaux neufs hydrauliques pour le compte de Groupement VIVENDI-DIESTMAN et STEE. En 2004, il quitte la STEE pour d’autres aventures. Il occupe le poste de directeur général de la CIAT INGENIEURS CONSEILS Sarl, puis directeur de projet associé, d’abord avec l’EGIS BCEOM INTERNATIONAL-ANTEA-CIAT de 2008 à 2012 et avec C. LOTTI-EGIS Eau CIAT.

De 1999 jusqu’à 2011, Yombombé Madjitoloum Théophile était Consultant pour le Programme des Nations-Unies pour le Développement et Consultant pour la Banque mondiale en 2003. Il fut Expert Associé avec l’entreprise WYS International Limited en 2010.

Relire aussi : Présidentielle 2021 : qui est Beassemda Lydie, la première femme candidate ?


Sa vie politique, il la doit au Rassemblement national des démocrates tchadiens (RNDT/le réveil). C’est dans ce parti qu’il a fait ses premiers pas en 2000. Au sein de ce parti dirigé par Pahimi Padacké Albert, le natif des Monts de Lam a occupé les postes de 1er vice-président, de secrétaire exécutif, de secrétaire général adjoint et membre du comité central. Au nom de ce parti, il a été élu député de sa circonscription (Mbaibokoum) en 2011. Au sein de l’Assemblée nationale, celui qui porte l’étendard du RNDT/Le Réveil est élu 3ème vice-président. Il a été aussi député membre du Parlement action mondiale des Parlementaires ainsi que Président de la Commission développement infrastructure et environnement du comité interparlementaire du G5 Sahel, entre 2011 et 2020.

Relire aussi : Après la Primature, Pahimi Padacké Albert vise la Présidence

Sa carrière de député prend fin en 2019 lorsqu’il a démissionné du RNDT/le Réveil. En février 2019, il crée l’Union des travailleurs progressistes pour la cohésion (UTPC), parti qui l’investit pour la présidentielle d’avril 2021. Sa candidature, il la justifie par la nécessité de résoudre trois problèmes. “J’ai décidé d’être candidat à la présidentielle en vue de palier trois grands axes : aux insuffisances actuelles des réformes politiques, en terme de développement et en terme de renforcement de capacités de nos forces de service et de sécurité. Et Bien évidemment la question des jeunes et femmes sont au centre de ces trois axes”, a souligné Yombombé Madjitoloum Théophile.

Je resterai dans la course pour continuer à militer pour la réforme des textes de la République

Yombombé Madjitoloum Théophile, candidat à la présidentielle

Alors que les autres candidats de l’opposition ont décidé de se retirer de la course pour diverses raisons, l’ex-député du RNDT maintient sa candidature aux côtés de son ancien mentor Pahimi Padacké Albert. Il justifie le maintien de sa candidature par sa volonté de réformer les textes de la République.

Relire aussi : Présidentielle 2021 : Alladoum Djarma Baltazar, le candidat qui enflamme la toile

Il vous souviendra que pendant le 1er forum qui a conduit la 4ème République, une bonne partie de toute l’opposition a boycotté le forum. J’étais resté le seul à l’hémicycle à défendre la position de la population”, rappelle l’ex-député. A l’époque, revendique Yombombé, sur ses deux amendements dont l’un porte sur la réduction de l’âge pour briguer la présidence et l’autre en faveur de la presse en ligne, le second a été pris en compte lors du forum. Et le combat n’est pas terminé pour l’enfant de Mbaibokoum. “Je resterai dans la course pour continuer à militer pour la réforme des textes de la République. Nous avons encore les législatives devant nous et encore les communales. Je n’abandonnerai pas le combat“, martele-t-il.

Relire aussi : Romadoumngar Félix, l’héritier du lion du sud

Yombombé compte principalement sur son entente avec la jeunesse pour gagner la présidentielle d’avril 2021.

Avec celui de Théophile Yombombé, le dossier sur les portraits des candidats à l’élection présidentielle du 11 avril 2021 prend fin. Malheureusement, nous n’avons pu vous faire le portrait du 7ème candidat Brice Mbaïmon Guedmbaye. Car, malgré nos tentatives depuis une dizaine de jours, il n’a été possible ni de le rencontrer ni d’avoir son curriculum vitae.

Leave a Reply