Présidentielle 2021: les principaux axes du programme politique de Pahimi Padacké Albert

Présidentielle 2021: les principaux axes du programme politique de Pahimi Padacké Albert

DOSSIER – Candidat du RNDT-Le Réveil à la présidentielle d’avril 2021, Pahimi Padacké Albert déroule, lui aussi, pendant cette campagne, son programme politique pour susciter l’adhésion de l’électorat. En voici les grands axes. C’est dans le cadre du dossier de Tchadinfos sur le programme politique des candidats.

Concernant la paix et le vivre-ensemble, le candidat du Rassemblement national des démocrates tchadiens (RNDT-Le Réveil) se fixe comme objectif d’accentuer la prévention et la lutte contre les conflits inter et intracommunautaires naissant du fait, selon lui, de la pression sur les ressources, du communautarisme rampant et du confessionnalisme en agissant dans la gestion sur les facteurs des conflits.

Sur le plan institutionnel, le candidat estime que le Tchad est malade du bafouement, de l’instabilité et de la faiblesse de ses institutions. C’est pourquoi, pour Pahimi, il faudrait instaurer un ticket électoral composé d’un président et d’un vice-président pour l’accession à la présidence ; limiter la durée du mandat à la présidence de la République à cinq (05) ans renouvelable une seule fois.

Pour réformer l”administration en général, il prévoit réorganiser l’administration du territoire pour un plus grand rapprochement entre l’État et les administrés en renforçant son efficacité ; mettre en œuvre la politique de décentralisation par la mise en place des assemblées et collectivités territoriales dont les représentants seront élus avant la fin de ”la première année de son mandat afin de permettre la prise en mains par la population de la gestion des affaires locales, en attendant le référendum sur la forme de l’Etat”.

Il entend également réaffirmer le rôle de l’armée comme outil de sauvegarde de la souveraineté nationale, au service de la seule République ; revaloriser le sort des ayants-droit des soldats morts pour la défense de la patrie, mais qui sont ”injustement souvent abandonnés par les instances politiques”.

Au plan de la justice, des droits de l’homme et des libertés, le candidat Pahimi envisage combattre l’impunité sous toutes ses formes pour, dit-il, promouvoir l’égalité entre les citoyens, assurer une reconnaissance officielle et effective de l’opposition démocratique pour favoriser l’expression plurielle ; promouvoir la presse privée et garantir l’accès équitable aux médias publics et privés pour tous les acteurs sociaux et politiques.

Pour le secteur économique et financier, le candidat du RNDT-Le Réveil promet oeuvrer sans relâche pour améliorer la qualité de vie par l’accroissement des revenus des Tchadiens ; promouvoir les PME (Petites et moyennes entreprises) et PMI (Petites et moyennes industries) génératrices d’emploi pour prendre toutes leurs parts dans les échanges économiques et financiers.

Celui qui se présente pour la troisième fois à la présidentielles compte ériger l’éducation au rang des priorités nationales ; créer des conditions favorables à l’épanouissement intellectuel, physique, psychique du peuple tchadien ; instaurer un programme national d’alphabétisation fonctionnelle qui touche tous les recoins du Tchad, promouvoir l’emploi des jeunes par une approche éducative en adéquation avec la demande du marché et par l’octroi de facilités d’investissement à ceux qui veulent créer des entreprises.

Dans le domaine de la promotion féminine, le candidat Pahimi voudrait promouvoir la politique genre et développement, par la discrimination positive en faveur de la femme sans enfreindre au critère de compétences, proscrire toute pratique coutumière tendant à discriminer la femme.

Le candidat du parti politique RNDT-Le Réveil propose aussi aux Tchadiens d’améliorer la gestion des retraites des travailleurs (fonctionnaires et agents du secteur privé) en garantissant le paiement d’une rente minimale permettant d’assurer une vie décente à chacun en fonction de la durée et du montant de la cotisation, et en décentralisant les structures de gestion des pensions de retraite dans les provinces ; encourager l’éducation physique et la pratique des sports de masse pour assurer une meilleure santé individuelle et collective des propositions.

Du côté des infrastructures, Pahimi met sur la table la densification du réseau des voies bitumées ”pour permettre de joindre les chefs-lieux des provinces les uns aux autres” ; renforcer et entretenir le réseau national des routes en terre pour accroître les échanges en milieu rural.

Pour ce qui est de l’environnement, Pahimi Padacké Albert compte ériger, par “devoir citoyen et par solidarité internationale”, la protection de l’environnement en obligation nationale, faire adopter une nouvelle loi environnementale tchadienne prescrivant l’obligation à chaque personne majeure vivant au Tchad de planter un arbre chaque année et de l’entretenir et criminalisant les actes de destruction de l’environnement.

En terme de politique extérieure, celui qui a été à plusieurs reprises ministre sous Déby table sur une politique de bon voisinage avec les pays limitrophes du Tchad, ”gage de paix et de stabilité” ; favoriser la libre circulation des biens et des personnes avec l’extérieur en général et dans l’espace CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) en particulier, développer les bonnes relations de coopération, d’amitié avec tous les pays épris de paix et de justice dans le respect, dit-il, des chartes de l’organisation des Nations-unies et l’Union africaine.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :