Présidentielle 2021 : le fédéralisme au coeur du programme de Lydie Beassemda

POLITIQUE – Suite des programmes politiques des candidats à la présidentielle d’avril 2021. La candidate du PDI, Lydie Beassemda, focalise son projet de société sur la création d’un Etat fédéral.

Dans son programme de campagne, la candidate Lydie Beassemda n’a pas passé sous silence la culture de la paix et du vivre-ensemble, gages de l’unité nationale selon elle.

Axé sur la création d’un Etat fédéral au Tchad, la candidate du PDI, Lydie Beassemda a fait ressortir plusieurs besoins et attentes pour une nation qui n’est jusque-là pas relevé d’où : « Des revendications persistantes d’une large couche de la société en attente ; Besoins cruciaux en matière de services sociaux de base de qualité ; Positionnement du Tchad dans le concert des Nations ».

Cependant, pour elle, avec le PDI tout est possible dans la mesure où il faut avoir une gouvernance partagée, une nouvelle mode de gestion : changer de paradigme après 60 ans d’indépendance. Persuader un règlement conjoint des Etats fédéraux, pour la mise en place des modes républicaines.  Ensuite, elle estime faire une consultation sur un projet de construction fédérale.

En ce qui concerne sa politique de campagne pour le social, la candidate du PDI prône la justice et l’équité dans l’échelle des entités territoriales et de promouvoir l’égalité et l’équité de tous devant la loi. Aussi prévenir la gestion des conflits dans chaque Etat fédéré.

Elle planifie dans sa campagne élaborer et mettre en œuvre des instruments  politiques de matières financières dans chaque Etat fédéral. Le développement économique fait partie de l’un de ses soucis primordiaux dans lesquels “mines et géologie, patrimoine socioculturel et éco touristique, potentialités agro-sylvo-pastoral”. Pour parvenir à diversifier l’économie, la candidate du PDI propose “créer six pôles de développement agro-sylvo-pastoraux répartis sur l’étendue du territoire, structurer le secteur informel, créer  trois millions d’emplois permanents  grâce au développement de l’économie verte, soutenir les petits métiers, renforcer la législation  en faveur d’une fiscalité favorable au secteur privé, création de fonds de soutien adaptés aux besoins de différents acteurs et de   centres d’excellence. »

Dans les services sociaux de base de qualité aux usagers, Lydie Beassemda envisage entreprendre des reformes institutionnelles et organisationnelles pour autoriser les concepts territoriaux dans leurs choix en matière d’éducation, de l’eau et de santé. Cela pour atteindre les standards en matière de ratio de personnel de santé. Elle prévoit asseoir une qualité aux services sociaux.

La protection des droits humains, genre, la diplomatie en faveur de la paix, la stabilité et le développement durable : la candidate de PDI fait mention de concevoir des programmes d’éducation primaire et créer des formations professionnelles et universitaires. En effet, elle fait allusion à promouvoir de l’excellence et de la création du cycle doctoral au Tchad. Sur le droit économique et social, Lydie Beassemda veut offrir des couvertures sanitaires aux handicapés et des centres de récupération pour les enfants vulnérables.

Elle compte prévoir la professionnalisation des du corps chargé de la défense et de sécurité pour contribuer à la paix, la justice et la stabilité dans l’Etat fédéral.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :