Présidentielle 2016 : Le Conseil constitutionnel fait une mise au point sur le rejet de la candidature de Yorongar

Présidentielle 2016 : Le Conseil constitutionnel fait une mise au point sur le rejet de la candidature de Yorongar

« Le candidat recalé est un député, il est donc supposé avoir participé à l’élaboration du code dont il feint d’ignorer les dispositions, on dit  dans notre jargon qu’il est présumé partager  nemo auditur turpudinem proprio allegans ». Tels sont les propos du président du Conseil Constitutionnel  Nagoum Yamasoum  ce matin lors de sa mise au point suite aux déclarations Ngarleji Yorongar le dossier a été rejeté.

Selon Nagoum Yamassoum, le dossier du candidat ne comportait   pas deux pièces indispensables  à savoir : « l’emblème choisi pour l’impression du bulletin et la photo d’identité du candidat ». Le président du Conseil constitutionnel précise que, le candidat a bel et bien fourni dans le  passé un emblème et des photos et ces documents ont été enregistrés le 18 février 2011  sous le numéro 10.

Nagoum Yamassoum souligne en outre qu’il est vrai que Yorongar Narlejy a produit  après coup l’emblème et les photos. Mais, la loi dont il est l’auteur n’as pas prévu de session de rattrapage, même pour ceux qui prétendaient en ignorer la paternité «  dura lex, sed lex ».

Un commentaire

  1. Madjiadoum Mbaïndiguim Omer
    13 mars 2016 at 11 h 15 min Répondre

    Il faut reconnaitre que le Tchad vas de mal en pir.ecoutez dans quel pays il n’ya pas la session de rattrapage?comme Yorongar est un promoteur de la féderation et on viens de parler de la federation,alors qu’est ce qu’il faut faire?il faut rejeter sa candidature.veut ou pas il vas avoir en 2016 l’alternance.nous sommes dejà mûr nous les Tchadiens.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :