Politique : une conférence de presse de l’opposition empêchée par la police

Politique : une conférence de presse de l’opposition empêchée par la police

Le mardi 24 mai à 16h, le Front de l’opposition pour la République, le changement et l’égalité (FORCE) devrait rendre public un Mémorandum sur les élections du 10 avril et la situation actuelle du pays. Grande a été la surprise des militants de l’opposition de voir la présence des éléments du Commissariat de sécurité publique N°2, les empêchant l’accès au Centre Almouna.

Après l’arrivée sur les lieux du leader de l’opposition Saleh Kebzabo et du coordinateur national de FORCE Mahamat Barh Béchir, un responsable du CSP2 leur fait savoir que leur activité est interdite et illégale. Après plusieurs échanges, les responsables de l’opposition ont reporté l’activité pour ce 25 mai 2016. Dans une interview  à la presse, le coordinateur de FORCE par ailleurs président du parti RPR déclare que c’est une nouvelle forme de dictature imposée par Bachir, qu’il dit avoir reçu un coup de fil lui demandant le report de la conférence de presse. Empêcher la tenue d’une conférence de presse de l’opposition c’est arbitraire, s’indigne Mahamat Barh Béchir.

Les marches pacifiques sont empêchées et maintenant les conférences de presse de l’opposition commencent à être empêchées, c’est scandaleux, déclare Mahamat Barh Béchir.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :