Politique : Romadoumngar Félix Nialbé prend officiellement les rênes de l’opposition démocratique

Politique : Romadoumngar Félix Nialbé prend officiellement les rênes de l’opposition démocratique

Le nouveau chef de file de l’opposition démocratique tchadienne, Romadoumngar Félix Nialbé, s’est présenté officiellement aux chefs de parti politique. C’est lors d’une réunion qu’il a convoquée ce 27 avril.

« Ainsi, Romadoumngar Félix Nialbé est le nouveau chef de l’Opposition démocratique. Je me fais le devoir de vous en informer. » C’est en ces termes que le nouveau chef de file de l’Opposition démocratique, Romadoumngar Félix Nialbé, s’est présenté aux présidents et secrétaires généraux des partis politiques de l’opposition, invité pour la circonstance. Grande absence à signaler est celle de Saleh Kebzabo, l’ex-chef de file de l’opposition destitué.

LIRE AUSSI : Saleh Kebzabo perd son titre de chef de file de l’opposition

En effet, le nouveau chef de l’opposition démocratique a été désigné par décision de la Cour suprême rendue le 11 avril 2019. Elle a été saisie en interprétation de l’article 7 de l’ordonnance N°040/PR/2018 portant Statut de l’opposition démocratique par l’Assemblée nationale.

LIRE AUSSI : Romadoumngar Félix Nialbé : comment il est devenu le patron de l’opposition au Tchad

Endossant le costume de nouveau patron de l’opposition démocratique, Romadoumngar Félix Nialbé a éclairé ses pairs sur les défis que doivent relever l’opposition. “Le contexte est très difficile dans un environnement politique qui recèle de nombreux défis entre autres les défis existentiels de l’pposition elle-même, les défis de l’pposition démocratique face au régime, les défis à relever face aux attentes du peuple tchadien assoiffé de se libérer de ce régime qui ne répond plus à ses aspirations”, souligne le chef de l’opposition Felix Nialbé.

Sur les polémiques nées de la désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le nouveau de l’opposition trouve qu’elles  ne sont pas de nature à diviser l’opposition. “Nous nous battrons pour que l’opposition démocratique puisse souverainement désigner ses représentants. Pour que les mêmes erreurs ne se répètent plus, nous allons mettre en place une commission consensuelle représentative de toute l’opposition en vue de mettre en place les démembrements de la Céni”, relève-t-il.

Enfin, il a exhorté ses pairs, chefs des partis à se mettre en ordre de bataille pour des nouvelles conquêtes aux législatives qui s’annoncent et changer la majorité à l’Assemblée nationale afin de préparer 2021 avec confiance.

Laisser un commentaire