Politique : l’Union pour la refondation du Tchad s’implante dans le 2e arrondissement de N’Djamena

0
314
Le SG de la section communale du 2e arrondissement remet en cadeau une carte du Tchad au président de l'URT comme pour lui confier la destinée du pays

L’Union pour la refondation du Tchad (URT) de Siddikh Abdelkerim Haggar continue d’installer ses sections communales pour la ville de N’Djamena. Ce samedi, c’était le tour du 2e arrondissement.

Composé de 36 membres, comme les autres sections communales, le bureau exécutif du 2e arrondissement de l’Union pour la refondation du Tchad a pour secrétaire général, Alyo Mahamat Issa.

Dans son mot de circonstance, le patron de l’URT dans le 2e arrondissement de la capitale a assuré de leur soutien « indéfectible » et de leur engagement « sans faille » à défendre les idéaux du parti qui sont ceux de paix, d’unité, d’équité, de justice.

« Partout où nous serons, nous ferons comprendre aux populations tchadiennes qu’avec l’URT, nous aurons une société dénuée des divisions ethniques, religieuses et confessionnelles, où tous les Tchadiens de tous les bords auront leur place et s’exprimeront librement. Un Tchad où il fera bon vivre, un Tchad refondé où regnera la paix sociale, où ses ressources seront gérées de manière responsable », a déclaré Alyo Mahamat Issa.

En installant la section communale du 2e arrondissement de son parti, Siddikh Abdelkerim Haggar a indiqué ne pas douter un seul instant qu’ils seront à la hauteur de la confiance placée en eux. Même si, reconnait-il, en acceptant de siéger à l’organe exécutif de l’URT, ils doivent s’attendre à « une mission difficile qui nécessite de sacrifices sans bénéfices escomptés que la satisfaction morale d’avoir accompli un devoir patriotique, citoyen ».

Le président de l’URT a exhorté le bureau exécutif du 2e arrondissement à aller vers les militants potentiels résidant dans cet arrondissement pour les convaincre d’adhérer au parti. Car, développe-t-il, « l’URT se veut le parti de tous les Tchadiens qui ont décidé de transcender leurs divisions ethniques, régionales et politiques pour engager ensemble la lutte devant conduire à la refondation de notre patrie, c’est-à-dire à la construction d’un Tchad juste, égalitaire, doté d’une Administration compétente, dans laquelle le mérite est le premier critère de nomination ».

Laisser un commentaire