dimanche 4 décembre 2022

Politique : la nouvelle coalition COP entend présenter une « offre politique alternative »

14 partis et deux personnes ressources ont créé le 23 décembre la coalition « Convergences des organisations politiques » (COP). L’annonce de la formation de cette plateforme a été faite ce samedi 8 janvier à N’Djamena.

Des figures de l’opposition comme Salibou Garba, Max Kemkoye, Mahamat Bichara ou les ex-députés Mbaïdessemel  Dionadji (de la CTPD de Laoukein Médard) et Rakhis Ahmat Saleh (qui a démissionné du PUR de Mahamat Saleh Maki) en tant que personnes ressources font partie de ce nouveau regroupement de partis.

Pour Rakhis Ahmat Saleh qui est le coordonnateur, porte-parole adjoint de COP, leur plateforme est « une réponse politique nationale à la hauteur de l’ampleur de la situation » qui se caractérise, selon lui par la mise en place des organes de transition sur la base du « népotisme et du clientélisme politique », de la mise en place d’une transition « non inclusive, sabordant la nécessité d’une transition consensuelle et apaisée, entrainant la défiance de pans entiers de la population et des acteurs politiques et sociaux vis-à-vis du CMT et des organes mis en place par ses soins ».

Ainsi, indique Rakhis Ahmat Saleh, leur regroupement entend présenter une « offre politique alternative » à même de mettre effectivement en place une véritable transition consensuelle, inclusive et apaisée, seul gage d’une reconstruction effective de l’Etat et de la nation ».

Lire aussi : Politique : une quinzaine de partis forment les “Convergences des organisations politiques”

Le coordonnateur, porte-parole titulaire de COP, Salibou Garba, insiste qu’aujourd’hui, « même les plus crédules déchantent » à cause des décisions et actes du Conseil militaire de transition qui, à son avis, se situent « dans la continuité, voire dans l’aggravation de la gestion calamiteuse du président Idriss Déby et du MPS ».

En critiquant les institutions de la transition, le leader de l’AND pense que les « louvoiements et atermoiements des dirigeants conduisent « immanquablement » au non-respect du délai de la transition de 18 mois.

Salibou Garba annonce que COP entend participer au dialogue si, fait-il noter, il est inclusif, équilibré et sérieux. C’est ainsi que, renchérit Salibou, des groupes de travail sont constitués au sein de leur coalition pour étudier et faire des propositions « constructives pour un Tchad réconcilié avec lui-même et tourné vers la paix et un développement harmonieux ».

Lire aussi : Politique : voici pourquoi l’ex-député Rakhis Ahmat Saleh a décidé de rompre avec Mahamat Saleh Maki

Laisser un commentaire

économie

Tchad : Saleh Kebzabo satisfait du début de la phase 2 de la transition

Le Premier ministre de transition, Saleh Kebzabo, a présidé le samedi 3 décembre, la deuxième réunion du Comité de Pilotage du Basket Fund pour...

Culture : la 1ère édition de “DTV Music Awards” est lancée

Par un point de presse, Digital Télévision (DTV) lance la première édition de "DTV Music Awards", un moyen de booster les artistes tchadiens. Les...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1033 votes · 1034 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité