samedi 1 octobre 2022

Parti Socialiste sans Frontière : Yaya Dillo supprime le poste de vice-présidence, Dinamou Daram radie Yaya Dillo

Le chat et la souris ne peuvent collaborer que sur la chaîne de télévision Disney, dit un adage populaire. Cet adage résume bien la guerre ouverte entre Yaya Dillo Djerou Betchi, président du Parti socialiste sans frontière (PSF) et Dinamou Daram, vice-président et fondateur du parti, dont le poste a été supprimé, qui, actuellement, est en conclave à Bongor pour radier à son tour, son désormais camarade.

« Si vis pacem para bellum », dit un proverbe grec qui se traduit par « qui veut la paix, prépare la guerre ». Yaya Dillo Djerou Betchi, sentant la menace sur le parti qu’il dirige, supprime le poste de vice-président qu’occupe son désormais camarade de lutte, Dinamou Daram, fondateur du Parti socialiste sans frontière. Au lendemain de la suppression de son poste, Dinamou Daram, à son tour, convoque un congrès extraordinaire à Bongor, la capitale de la province du Mayo-Kebbi Est, pour radier Yaya Dillo Djerou Betchi. Un jeu de chat et souris est ouvert.

En effet, le 30 mai dernier, le président du PSF, Yaya Dillo Djerou, ayant écho d’un rapprochement entre son vice-président et le Conseil militaire de transition, a pris une décision pour supprimer le poste de ce dernier, qualifiant le geste son camarade de « haute trahison ». « Nous avons cru à leur force, à leur engagement, à leur conviction, mais malheureusement ces derniers ont choisi les choses qui ne leur honorent pas », a dès l’entame de son speech, exprimé son découragement face aux comportements de certains de ses compagnons, dont en tête, Dinamou Daram.

Yaya Dillo Djerou Betchi dit avoir constaté, avec preuves à l’appui, qu’un petit groupe composé de quelques membres du bureau exécutif national, qui, la grande majorité même ne venait pas dans les réunions du parti, qui ne contribuait presque pas à l’effort collectif du parti, autour du vice-président Dinamou Daram, concoctait un plan de sabotage. « Nous avons déclenché une diplomatie, un dialogue pour montrer à nos camarades que leur entreprise ne paie pas trop chère. Puisqu’il s’agit de la haute trahison. Nous les avons prévenus de l’esprit des textes qui fondent notre parti, qui ont été adopté par le deuxième congrès, le 6 août 2021 malheureusement certains ont confondu les textes et ont agi au détriment de ceux-ci », exprime le président du PSF sa désolation et les raisons qui l’ont poussé à supprimer le poste de vice-présidence.

Lire aussi : Parti socialiste sans frontières : Yaya Dillo et Dinamou Daram se dechirent

Dinamou Daram en congrès extraordinaire à Bongor radie Yaya Dillo du parti

En conclave à Bongor, Dinamou Daram avec quelques membres du parti ont radié purement et simplement Yaya Dillo Djerou Betchi du Parti socialiste sans frontière (PSF), se revendiquant président-fondateur dudit parti. Ce que réfute Yaya Dillo qui, dit avoir supprimé le poste de vice-présidence qu’occupe Dinamou Daram, donc ce dernier n’est pas habileté à organiser un congrès extraordinaire. « Le congrès peut être convoqué en session extraordinaire par le président national du parti ou à la demande de 2/3 des membres du conseil national socialiste (CNS), deuxième organe suprême », explique Yaya Dillo. Et de poursuivre, qu’une fois de plus, sans consulter le CNS, « un petit groupe se trouve à Bongor, au frais de l’Etat, prétend organiser un simulacre de congrès. L’article 49 du règlement précise la qualité de congressistes alors que ce dernier n’a pas cette qualité », rapporte-t-il.

Lire aussi: Conflit au Parti socialiste sans frontière : Yaya Dillo en conférence de presse à N’Djamena, Dinamou Daram ouvre un congrès à Bongor

Pour Dinamou Daram, le désormais président national du PSF, n’a pas qualité pour destituer un membre du parti et que d’ailleurs, les 2/3 du CNS ont demandé l’organisation d’un congrès extraordinaire et c’est ce qui est en train d’être fait actuellement à Bongor. « Nous sommes 20 membres du CNS a destitué Yaya Dillo Djerou Betchi du parti pour motif de la mauvaise gestion, la politique de la vengeance car il veut  seulement ensanglanter le Tchad et ce n’est pas notre lutte car nous ne prônons que la lutte démocratique dans notre parti », explique-t-il en détail.

Laisser un commentaire

économie

Burkina-Faso : le président de transition est démis de ses fonctions par les putschistes

C'est confirmé. Le chef de la junte militaire, Paul Henri Sandaogo Damiba, président de transition du Faso est démis de ses fonctions par les...

الحوار الوطني: تمرالهدى أصيل أحمد أغبش، في عودة إلى أرض الوطن

(Tchadinfos) :أنجمينا وسط حشد يغمره الفرح والسعادة من الأهل والأصدقاء بـ"مطار حسن جاموس الدولي" وإستجابةً إلى نداء السيد رئيس المجلس العسكري الإنتقالي "اليد الممدودة" وصلت...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
953 votes · 954 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité