Ouverture du sommet de l’UA sur la sécurité maritime à Lomé

Ouverture du sommet de l’UA sur la sécurité maritime à Lomé

Une quinzaine de chefs d’Etat d’Afrique sont arrivés vendredi soir à Lomé en vue de prendre part ce samedi au sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur la sécurité, la sûreté maritime et le développement en Afrique, a-t-on appris de sources officielles dans la capitale politique togolaise.

Il s’agit notamment des présidents Uhuru Kenyatta du Kenya, Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Idriss Deby Itno du Tchad, Sassou NGuesso du Congo, Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Theodoro Obiang Nguema de la Guinée Equatoriale, Ismaël Omar Guele de Djibouti, Jose Mario Vaz de la Guinée-Bissau, Macky Sall du Sénégal et le président de Madagascar, Hery Rajoanarimampianina.

De même, les présidents de Sao Tome Manuel Pinto da Costa, de la  Guinée Conakry Alpha Condé, du Libéria Ellen Johnson Sirleaf, et de Sierra Léone Ernest Bai Koroma, sont déjà présents dans la capitale togolaise.

De sources diplomatiques dans la capitale togolaise, outre ces présidents, deux autres, notamment celui du Bénin et du Ghana, sont attendus pour ce samedi matin.

De même, souligne la même source diplomatique, quatre autres présidents se sont faits représentés par leurs chefs de gouvernement. Il s’agit des Premier ministres du Gabon  Emmanuel Issoze Ngondet ; de l’ Algérien Abdelmalek Sellal ; du Centrafricain Simplice Sarandji et du somalien Omar Abdirashid Ali Shermarke.

Ce sommet de Lomé se conclura par l’adoption d’une Charte de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique qui vise entre autres, à prévenir et réprimer la criminalité nationale et transnationale notamment le terrorisme, la piraterie, les vols à main armée à l’encontre des navires, le trafic de drogues, le trafic de migrants, la traite des personnes et les trafics illicites connexes de tous genres en mer, ainsi que la pêche illicite, non déclarée et non réglementées.

Il est également destiné à protéger l’environnement en général et l’environnement marin dans l’espace des Etats côtiers et insulaires, en particulier, mais aussi à promouvoir et renforcer la coopération dans les domaines de la sensibilisation au domaine maritime, la prévention par l’alerte précoce et la lutte contre la piraterie.

Il permettra aussi de créer des institutions nationales, régionales et continentales appropriées et assurer la mise en œuvre de politiques appropriées susceptibles de promouvoir la sûreté et la sécurité en mer.

Pour le président du Conseil exécutif, Moussa Kaki Mahamat, l’adoption de cette charte par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Afrique, mettra à la disposition du continent, un instrument devant faciliter la mise en commun des moyens, la mise en place des mécanismes de coordination et de surveillance de l’espace maritime africain.

“L’adoption de cette charte permettra aussi l’établissement d’un cadre unifié de lutte contre les menaces pesant sur l’espace maritime, la promotion du commerce, l’exploitation des immenses potentialités du domaine maritime, la création de richesse et d’emploi dans plusieurs secteur, bref le développement d’une économie bleue dans toutes ses dimensions”, a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :