OIF : qui est la nouvelle secrétaire générale de l’OIF ?

OIF : qui est la nouvelle secrétaire générale de l’OIF ?

Directrice de communication à la Banque africaine de développement (BAD), ministre de l’Information puis des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo est consacrée nouvelle secrétaire générale de la Francophonie ce 12 octobre, dernier jour du sommet de la Francophonie à Everan en Arménie. Votre site vous fait découvrir la vie de cette femme influente de l’Afrique australe.

Cadette d’une famille de neuf enfants, Louise Mushikiwabo est née en 1961 à Kigali, la capitale du Rwanda. Après son bac, elle a étudié à l’université nationale du Rwanda à Butaré où elle est sortie nantie d’un diplôme en Anglais en 1984. En 1990, elle a obtenu une bourse d’étude pour les Etats-Unis où elle a fait son perfectionnement. A la fin de ses études, elle est devenue interprète à Washington et en 2005 elle publie un long récit intitulé Rwanda Means The Universe, pour honorer la mémoire des victimes du génocide rwandais. En 2008, Louise Mushikiwabo intègre l’équipe de la BAD à Tunis en tant que directrice de communication. Quelques mois après, elle rentre sur Kigali où elle est faite ministre de l’Information par le président Paul Kagamé.

Polyglotte, Louise Mushikiwabo prend les rênes du ministère des Affaires en 2009. Poste qu’elle occupe jusqu’en 2018, année à laquelle elle se porte candidate au poste de secrétaire générale de l’Organisation de la Francophonie. Candidate d’un pays anglophone, le Rwanda, elle a bénéficié du soutien de la France, du Québec et du Canada qui ont lâché la secrétaire sortante Michaelle Jean. Malgré les critiques portées sur sa candidature, elle a été couronnée nouvelle secrétaire générale de la Francophonie par consensus lors d’un huis clos des chefs d’Etat des pays membres de ladite organisation à Everan en Arménie. Elle devient ainsi la quatrième secrétaire générale de la Francophonie et la deuxième femme à occuper cette fonction. Sa désignation consacre le retour de l’Afrique à la tête de l’OIF. Cette victoire n’est seulement celle du Rwanda mais aussi celle de l’Afrique où se trouvent 27 des 54 membres de l’OIF ayant droit de vote.

Laisser un commentaire