Marche “Wakit tama”:  Saleh Kebzabo dénonce la réaction de la police

Présent ce matin pour la marche initiée par la coordination des actions citoyennes, le président de  l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR) a réagi  à la répression de cette marche par la police. C’est lors d’une conférence de presse ce 20 mars 2021 à son domicile.

La réaction des agents des forces de l’ordre face aux manifestants n’a pas été appréciée par le président du parti Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), Saleh Kebzabo. Il estime que la police les a piégés. “C’est une sorte de souricière qui nous a été tendue. Quand ils sont rassurés que l’essentiel de ceux qu’ils pensaient  qu’ils devaient être là étaient sur place, ils ont lancé l’assaut en tirant des gaz lacrymogènes dans la cour de l’Union des syndicats du Tchad“, raconte-t-il.

Au sujet de l’interdiction des marches au Tchad, Saleh Kebzabo déclare que le gouvernement n’a aucune raison de les empêcher. “C’est l’interdiction des manifestations du ministère qui engendre la violence. Le gouvernement provoque la population pour qu’elle aille au bout de ses capacités. Plus jamais la population observera l’interdiction de la manifestation”, promet-il.

Un commentaire

  1. Anderson Sidone Bolo
    21 mars 2021 at 13 h 34 min Répondre

    En réponse:
    Un pays qui ne respecte pas mécontement du peuple n’est pas la Démocratie;
    le d’aujourd’hui est ouvert, personne dans ce monde n’est dupe. Les autres pays
    entrains de se progresser dans la Démocratie Transparence avec ces processus
    ouvertes et les nôtres reculent à 95% en arrières(…).

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :