mardi 29 novembre 2022

Mali : l’Assemblée de transition révise la charte, pas de calendrier précis pour les élections

Au Mali, l’Assemblée de transition a révisé ce lundi la charte de transition. Mais, elle n’a pas défini un calendrier pour les élections devant permettre un retour des civils au pouvoir.

Le Conseil national de transition (CNT), contrôlé par les militaires, a approuvé par 120 voix pour, aucune voix contre et aucune abstention les révisions apportées à la charte de la transition, rapporte l’AFP. Cette charte fait office d’acte fondamental de la période précédant un retour des civils à la direction de ce pays plongé dans une grave crise sécuritaire et politique depuis le déclenchement d’insurrections indépendantiste et djihadiste en 2012.

La révision approuvée lundi dispose que la durée de la transition sera conforme aux recommandations formulées à l’issue de consultations nationales qui ont eu lieu en décembre 2021. Ces “assises” préconisaient une transition de six mois à cinq ans, rappelle nos confrères. Elle maintient le flou sur la date à laquelle des élections auraient lieu, alors que la question donne lieu à un bras de fer entre les autorités maliennes d’une part et l’organisation des Etats ouest-africains Cédéao ainsi qu’une partie de la communauté internationale d’autre part.

La version originelle de la charte, promulguée par les militaires le 1er octobre 2020 un peu plus d’un mois après leur premier putsch, fixait la durée de la transition à 18 mois. La junte a depuis révoqué son engagement initial à organiser des élections le 27 février prochain. Elle a exprimé son intention de rester en place quatre ou cinq années supplémentaires, un délai “totalement inacceptable” pour la Cédéao. Celle-ci a sanctionné un tel projet en infligeant le 9 janvier de lourdes sanctions économiques et diplomatiques au Mali, avec un embargo commercial et financier et la fermeture des frontières, conclut l’Agence France presse.

Laisser un commentaire

économie

Politique : des démissions se succèdent au sein du MPS

Depuis octobre, au moins trois hauts cadres du Mouvement patriotique du salut (MPS), ont claqué la porte de l’ex-parti au pouvoir. Si certains ne...

Mariage forcé : un homme tue son épouse qui le rejetait

BREVE - Une mariée qui ne voulait pas de son époux a été assassinée par celui-ci dans le village Assiheb, situé à 15 km...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1031 votes · 1032 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité