Lynchage des douaniers à Sabangali : leur avocat donne “la vraie version des faits”

Le président du syndicat national des agents des douanes, Djérambété Justin et Me Alain Kagonbé, avocat conventionnel de la direction générale des Douanes du Tchad ont animé un point ce 28 octobre. Point de presse relatif à ce qu’ils qualifient de “rumeurs” accusant les agents des douanes d’avoir tiré sur une dame.

A l’entame de leur mise au point, Djérambété Justin a fait savoir que c’est toujours au risque de leurs vies que les agents des douanes interviennent pour accomplir les missions qui leur sont assignés. Ensuite il a dit que l’incident qui s’était produit la semaine dernière illustre combien ses collègues sont exposés lorsqu’ils interviennent pour protéger la population. Pour lui, à l’origine de cet incident, les agents des douanes avaient intervenu pour saisir la drogue qui est un danger pour la population, mais à leur grande surprise la même population s’est ruée sur les agents pour les lyncher.

Prenant la parole, Me Alain Kagonbé  a exprimé sa désolation vis-à-vis des images qui circulent depuis un certain temps sur les réseaux sociaux, montrant les agents des douanes en train d’être molestés par la population. Pour lui, c’est une humiliation qui s’est produite sous le regard indifférent de quelques passants qui se sont d’ailleurs melés sans savoir exactement de quoi il s’agit. Pour lui c’est dommage que tout ce qui a trait à la douane crée  une attitude “antipathique” chez ses concitoyens.

La vraie version des faits selon Me Alain

Alain s’insurge contre ce qu’il qualifie d’interprétation tendancieuse. « Il semble que c’est pour un  koro du sucre qu’un douanier aurait tiré à balle réelle sur les jambes de deux personnes et qu’il y aurait deux morts. C’est archifaux », clame Me Alain Kagonbé.

Il explique qu’  « il s’agit des narcotrafiquants qui ont bravé l’autorité de l’Etat en traversant la ligne rouge sur le fleuve, avec une quantité importante de drogue. Lorsque ces drogues ont été saisies, ces narcotrafiquants ont préféré livrer bagarre aux douaniers. Au cours de cette altercation, un des narcotrafiquants s’est emparé du véhicule de la douane dans lequel la drogue a été mise et a tenté de fuir avec. Malheureusement, ne sachant pas bien conduire, il a tamponné une dame. On dit que ce sont les douaniers qui ont tiré sur cette dame. C’est archifaux. »

Il est pour lui de clore que la direction générale des douanes a entrepris de professionnaliser et discipliner ses éléments. En même temps, il interpelle la population et les autres corps de l’armée à collaborer d’une manière ou d’une autre avec ces agents.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :