L’OPJ/MPS débat sur la précarité de l’emploi dans le milieu jeune

« La jeunesse face à la précarité de l’emploi » a été au centre d’une conférence-débat initiée par le l’Organisation pour la Participation de la jeunesse du Mouvement Patriotique du Salut OPJ/MPS. Cette conférence a réuni plusieurs jeunes en présence des membres du bureau exécutif de l’OPJ ce matin au CEFOD.

L’accès au travail n’est pas à la portée de tous au Tchad. C’était un riche moment de partage et d’échange qui a réuni les jeunes du Mouvement patriotique du salut autour du thème « La jeunesse face à la précarité de l’emploi ». La problématique de l’emploi est un phénomène récurrent qui sévit au Tchad. Ceci, compte tenu de la situation économique actuelle que connait le pays. Pour le président de l’OPJ/MPS Me Béchir MADET, « il est important de savoir que dans notre pays le Tchad, l’accès à l’emploi/travail est un droit constitutionnel ». En effet, la constitution tchadienne garantit ce droit en son article 32 en ces termes : « l’Etat reconnait à tous les citoyens le droit au travail ».

Néanmoins, il est déplorable de voir que les demandeurs d’emploi, qui sont pour la majorité des jeunes soient confrontés à l’absence de travail décent et voient ainsi leur avenir s’assombrir. A titre d’exemple, lorsqu’un concours ou recrutement est lancé, on exige des candidats ou demandeurs d’emploi une expérience professionnelle d’au moins deux ans. Cette condition disqualifie d’office la majorité des jeunes.

Selon le président de l’OPJ/MPS, « l’Etat à lui seul ne peut pas employer tous les jeunes diplômés ou professionnellement qualifiés. Il se soumet aux règles budgétaires établies annuellement ». D’où la problématique de l’entreprenariat  et des initiatives privées soulevée au cours de cette conférence-débat.  L’Etat tchadien à travers le ministère en charge de l’emploi a créé des structures en vue de permettre et faciliter l’insertion professionnelle des jeunes. C’est le cas du FONAJ, de l’ONAPE et du FNDS.

A la lumière de cette conférence-débat et afin de trouver des solutions à la précarité de l’emploi au Tchad, il est impératif d’adopter un certain nombre de mesures. Celles-ci doivent être pour l’essentiel d’ordre juridique, politique et social pour garantir l’égalité de chances à tous les demandeurs d’emploi. C’est le cas du Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi, du Contrat Initiative, du départ à la retraite anticipée, de l’allégement des impôts et taxes pour les jeunes promoteurs d’emploi etc. La réforme du code de travail est aussi impérative.

Un commentaire

  1. Tahir nouri
    25 novembre 2015 at 19 h 58 min Répondre

    Tous ça se le mensonge on ne peut pas croire. Y a le diplômé qui sont traîner plusieurs années. Maintenant comme le campagne approche vous vous drogué les gens avec le mensonge. Depuis là vous étiez où ?

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :