lundi 16 mai 2022

Les conseillers nationaux vent debout contre le mauvais traitement des employés tchadiens du secteur pétrolier

Le Conseil national de transition (Cnt), après exposition des motifs, a voté lors de la plénière de ce lundi 11 avril 2022, le projet de résolution portant création d’une commission d’enquête parlementaire chargée d’évaluer la situation des salariés tchadiens dans les entreprises à capitaux chinois exerçant dans le secteur pétrolier et Esso, ainsi que le déversement du brut dans la nature.

L’exploitation du pétrole tchadien avait pour effet logique de générer des ressources supplémentaires pouvant permettre au pays de gagner son combat contre la pauvreté et le sous-développement. Ce qui doit conduire à l’amélioration des conditions de vie et de travail de la population tchadienne. Malheureusement, constatent avec amertume et les conseillers nationaux, aujourd’hui les entreprises qui exploitent le pétrole tchadien ne pensent qu’à leur profit et ce, en violation de la législation. « En sus de mauvais traitements infligés aux travailleurs tchadiens, l’environnement prend un coup à travers des atteintes notoires du secteurs », expliquent les 30 conseillers nationaux signataires, le motif de leur projet. Pour eux, les différentes interpellations des membres du gouvernement concernés par les secteurs n’ont abouti à des résultats probants en dépit des quelques promesses d’actions souvent non tenues.

En vue de faire un diagnostic approfondi des conditions de travail dans le secteur pétrolier tchadien, et dans le souci d’y apporter des solutions idoines pour soulager la souffrance des travailleurs et de s’assurer de la protection de l’environnement par ces entreprises, les conseillers nationaux ont voté le projet de résolution portant création d’une commission d’enquête parlementaire chargée d’évaluer la situation des salariés du secteur ainsi que les déversements. Sur les 93 conseillers que compte le Conseil national de transition, l’on note 59 présents, 16 excusés et 18 absents. Sur les 59 présents, l’on observe 55 voix pour (dont une par procuration), 2 abstentions, zéro contre et 3 non votants.

Ainsi, la commission d’enquête parlementaire est composée de 17 membres dont un bureau composé de cinq membres : 1 président, 1 vice-président, 1 rapporteur, 1 rapporteur premier adjoint et un autre deuxième adjoint. Cette commission dispose de trois mois pour déposer son rapport au bureau du Cnt.

Lire aussi : Tchad : le CNT met en place une commission parlementaire d’enquête sur la situation des travailleurs tchadiens dans les entreprises chinoises

Laisser un commentaire

économie

France : le Premier ministre Jean Castex démissionne avec son gouvernement

BREVE - Attendu après la réélection du président Emmanuel Macron pour un second mandat, le Premier ministre, Jean Castex a remis ce lundi sa...

Qui sont les 4 leaders interpellés lors de la marche contre la politique française au Tchad ?

Quatre leaders des organisations de la société ont été arrêtés le samedi 14 mai, lors d’une protestation organisée par le mouvement Wakit Tama contre...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
788 votes · 789 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité