Le terrain de la future basilique de N’Djamena squatté par des commerçants

L’axe allant du rond-point du pont à doubles voies vers le palais de la démocratie, laisse les riverains dans le désarroi à cause de dégradation par les bennes qui détériorent le tronçon. L’espace réservé à la construction du basilique catholique de N’Djamena fait désormais objet de parking des bennes ramasseuse de sable, et au commerce de gravier et des briques. Le déplacement de ces bennes transportant le sable et autre a entrainé l’envahissement du goudron par la boue, à tel point que l’on ne sait plus s’il y a une voie bitumée ou pas à cet endroit. Les autorités communales, indifférentes face à ce problème n’ont pu réagir que par des décisions amorphes et non respectées. Cet axe sous tutelle de la commune du 7e arrondissement de N’Djamena est un véritable calvaire pour les usagers qui l’empruntent pour vaguer à leurs occupations. Les motocyclistes et automobilistes se font des palabres   dans les deux sens à cause de la poussière soulevée par une voiture ou de la boue.  Pourtant, le Président de l’Assemblée Nationale emprunte cette voie pour se rendre à son palais. Quand il pleut là, c’est la boue, et quand c’est sec, c’est la poussière, nous confie un usager. Cela réduit la visibilité des conducteurs  qui entraine très fréquemment les  accidents de la circulation dit un chauffeur. Et lorsque c’est mouillé, il y a les glissades, en témoignent-ils. Dans ce sens, ils demandent aux responsables de cette commune de prendre leurs responsabilités et trouver une solution adéquate à ce problème.

 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :