Le Tchad prépare son retour sur le marché des titres publics

Le Tchad prépare son retour sur le marché des titres publics

Après plusieurs années de restriction budgétaire, le Tchad s’apprête à faire son retour sur le marché des titres publics. Le ministre des Finances et du Budget, Tahir Hamid Nguilin s’est entretenu à cet effet avec les responsables des banques du Tchad et du Cameroun.

Depuis 2014, avec la crise économique liée à la chute des cours mondiaux du pétrole, le Tchad était absent du marché des titres publics. La rencontre de ce lundi 16 mars 2020 entre  le ministre des Finances et du Budget, Tahir Hamid Nguilin et les responsables des banques  spécialistes en valeurs du Trésor, du Tchad et du Cameroun, avait pour but de discuter de façon plus approfondie sur les mécanismes d’un retour au cycle normal d’émissions de titres publics par le Trésor public du Tchad.

Le ministre des Finances et du Budget situe qu’après avoir discuté avec tous les partenaires techniques et financiers, il est aussi temps de discuter avec l’ensemble de l’aéropage des banques commerciales du Tchad et trois du Cameroun, pour voir dans quelle mesure le Tchad peut revenir à une situation normale, des gestions classiques des titres. « Nous revenons à une situation normale où il n’y a pas des mécanismes temporaires de gestion de crise. Nous commençons une activité normale à partir de cette année 2020. Il y aura des discussions techniques qui se poursuivront pour que le Tchad intervienne sur le marché comme un pays sans problème » précise le ministre Tahir Hamid Nguilin. Il rappelle que le Tchad comme les autres d’Afrique centrale et l’ensemble des pays du monde, participe au marché des titres publics. Mais, indique le ministre des Finances et du Budget, depuis 2014, avec la crise économique liée à la chute des cours mondiaux de pétrole, qui a frappé durement le Tchad, le pays a entrepris des restructurations et des mécanismes particuliers des gestions des titres publics qu’on a dénommé « role over» ou « remboursement partiel des titres» qui ne lui ont pas permis de participer à ce mécanisme.

Dans tous les cas, les responsables des établissements bancaires du Tchad et du Cameroun rassurent de leur disponibilité à accompagner le pays.

Le directeur général d’Afriland First Bank, chargé de Bourse et Investissement du Cameroun, M. Pierre Kammogne assure que, l’Etat tchadien s’est bien comporté vis-à-vis de sa banque, surtout en termes de respect des engagements, des échéances des titres publics. «Nous pensons que nous devons accompagner le Tchad qui a respecté par le passé son calendrier des titres publics pour les prochaines années» rassure-t-il.

Le président de l’Association professionnelle des établissements de Crédit (APEC) du Tchad, Bichara Brahim Kossi rapporte aussi que, les banques commerciales du Tchad ont marqué leur accord d’accompagner une fois de plus l’Etat tchadiens. Il confie que, dans les prochains jours chaque banque discutera avec les techniciens du Trésor public pour voir dans quelle mesure elles peuvent apporter leur appui pour permettre au gouvernement d’atteindre ses objectifs.

A travers le marché des titres publics, les Etats émettent des bons ou obligations du Trésor par voie d’adjudication pour faire appel à toute personne physique ou morale susceptible de les aider à financer des projets économiques, en contrepartie d’une rémunération (taux d’intérêt).

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :