lundi 28 novembre 2022

Le Tchad à la recherche des stratégies de lutte anti-braconnage pour préserver son écosystème

Le Programme d’appui à la gestion concertée des Aires Protégées et Ecosystèmes Fragiles du Tchad (APEF), a lancé ce jeudi 6 octobre, un atelier de présentation et de validation de la Stratégie Nationale de la Lutte Anti-Braconnage (LAB) au Tchad.

Le trafic des espèces sauvages représente l’un des commerces illégaux les plus lucratifs au monde, avec une valeur annuelle estimée à 23 milliards de dollars. Elle représente une menace planétaire à multiples facettes, avec des défis propres à chaque pays ou région. Le Tchad quant à lui, selon Alhadji Ismaël Chaïbo, directeur général technique des ressources forestières, fauniques et de la pêche, se caractérise par une grande diversité biologique avec un réseau d’aires protégées représentatives des écosystèmes sahariens, sahéliens et soudano-guinéens. “Quelques aires protégées (AP) au Tchad, bénéficient des appuis des partenaires effectifs en termes de conservation par contre, d’autres AP manquent cruellement d’appuis menaçant la perte de leur biodiversité“, déplore-t-il.

Pour lui, le braconnage et le trafic des espèces sauvages érodent la biodiversité et les écosystèmes, et ravagent des populations clés d’espèces en voie de disparition, dont certaines sont au bord de l’extinction. Ils engendrent l’insécurité, perpétuent les conflits, encouragent la corruption et s’exercent partout où la faune sauve s’y trouve. Bien que la conservation de la biodiversité soit définie comme prioritaire dans le Plan National de Développement du Tchad (PND 2017-2021), il n’existe pas encore de politique nationale de conservation au Tchad validée au niveau du gouvernement prenant en compte la lutte anti-braconnage, ni de stratégie nationale de lutte anti-braconnage pourtant depuis plusieurs années le Tchad s’est positionné, au plus haut niveau de l’État, comme un des pays les plus engagés dans la conservation en Afrique Centrale, informe Alhadji Ismaël Chaïbo.

C’est ainsi que le Programme APEF, financé par l’Union européenne a appuyé l’élaboration de la stratégie nationale de la LAB afin de mettre à la disposition du gouvernement, un document stratégique pour la Lutte Anti-Braconnage (LAB)“, poursuit le directeur général technique des ressources forestières, fauniques et de la pêche.

Les participants à cet atelier, informent les termes de référence, vont discuter et valider l’approche et les étapes clés du processus d’élaboration de la stratégie nationale de la lutte anti braconnage qui est un impératif pour la conservation de la biodiversité du Tchad. Aussi, ils dresseront l’état des lieux et analyser la situation actuelle en matière de LAB au Tchad ; d’écrire les éléments et scénarios attendus pour une application efficace de la Stratégie Nationale de conservation des éléphants et pour l’élaboration d’une future stratégie nationale LAB et enfin, d’établir le cadre d’intervention d’APEF pour apporter un appui aux opérations d’urgence LAB.

Laisser un commentaire

économie

‘’La gastrite peut causer l’ulcère ou le cancer de l’estomac’’, Dr Nodjingar Ludovic

La gastrite fait partie des maladies peu prises au sérieux par ceux qui en souffrent. Selon le médecin généraliste, Nodjingar Ludovic, en l’absence d’une...

Tchad : vingt jeunes filles Guides achèvent leur formation en recyclage des pneus usés

Vingt jeunes filles membres du mouvement catholique "Guidisme" ont reçu leur attestation de fin de formation en recyclage des pneus usés en meuble de...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1030 votes · 1031 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité