vendredi 2 décembre 2022

Le ministère de la Santé renforce les capacités des maires sur la lutte contre les boissons frelatées

Après la loi sur l’interdiction de consommation, de fabrication, de vente et d’importation de l’alcool frelaté au Tchad, le ministère de la Santé, à travers le Programme national de lutte contre le tabac et l’alcool, renforce les capacités des maires, des secrétaires généraux et des administrateurs délégués des dix communes, relative à la lutte contre les boissons alcoolisées frelatées.

La vente et la consommation des boissons alcoolisées frelatées constituent un réel fléau mondial et le Tchad n’est pas en reste. Pour dire, chaque année, des cas d’intoxications massives liées à la consommation des alcools frelatés sont notifiés dans le monde et la sous-région. Au Tchad, bien que les données sur les intoxications massives et la consommation des boissons alcoolisées frelatées ne soient pas documentées, des cas isolés de mort subite de suite de consommation d’alcool frelaté sont souvent annoncés par la communauté et la presse, informe Narassem Mbaidoum, directrice générale de la Planification et de coopération représentant le ministre de la Santé publique.

En effet, la toxicité des alcools frelatés est liée d’une part à la présence du méthanol appelé alcool de bois, très toxique et d’autre part, à la teneur en alcool pur contenu dans ce type de boisson. Par exemple, un sachet de Vodka de 50ml contient 43% d’alcool pur alors qu’une bouteille de bière Gala de 65cl ne contient seulement que 5,3% d’alcool pur. Ainsi, un sachet de Vodka de 50ml équivaut à environ 8 bouteilles de bière Gala de 65Cl“, détaille-t-elle.

La consommation des alcools frelatés, selon la directrice de la Planification et de la coopération, entraine une irritation au niveau de la gorge et peut causer le plus souvent des cas de mort subite. “Vu le risque majeur lié à la consommation des alcools frelatés mais aussi à l’ampleur que prenne la vente et la consommation de ces types d’alcool durant ces dernières années, que le gouvernement du Tchad, soucieux de la santé de ses populations a adopté le 5 septembre dernier le décret n°2835/PCMT/PMT/MSPSN/22 portant interdiction de l’importation, de la fabrication, de la détention, de la circulation, de la vente, de l’offre et de la consommation de toutes les boissons alcoolisées frelatées au Tchad“, explique Narassem Mbaidoum.

C’est pourquoi, ajoute-t-elle, le ministère de la Publique et de la Solidarité nationale à travers son programme de lutte contre le tabac et l’alcool, organise cet atelier à l’endroit des maires, des secrétaires généraux et des administrateurs délégués issus des dix communes de N’Djamena, des médias et des Organisations de la Société Civile en vue de renforcer leurs capacités sur les méfaits des alcools frelatés et les dispositions dudit décret.

Laisser un commentaire

économie

Le monde va célébrer le 5 décembre la journée internationale des volontaires

L’agence nationale de volontariat au Tchad (ANVOLT) et ses partenaires ont animé le 1er décembre, un point de presse relatif à la journée internationale...

Sarh : Amina Priscille Longoh signe des chèques pour des organisations féminines et des personnes handicapées

Après le défilé marquant le 32ème anniversaire de la journée de la liberté et de la démocratie, Mme Amina Priscille Longoh a entamé le...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1033 votes · 1034 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité