La LTDH et l’avocat de la famille Ourada dénoncent la situation qui prévaut à Abéché

La LTDH et l’avocat de la famille Ourada dénoncent la situation qui prévaut à Abéché

Me Laoulada, président de la LTDH et son confrère Alain Kagonbé, avocat de la famille Ourada ont fait un point presse ce samedi pour dénoncer la violation du domicile du Sultan Mahamat Ourada.

Le président de la ligue tchadienne a présenté ce qui se passe à Abéché. Il explique que tôt ce samedi 29 février, pendant que les enfants étaient à l’école, le domicile du sultan Mahamat Ourada a été pris d’assaut par les forces de sécurité, menaçant les membres sa famille de libérer le lieu. Ces derniers ont opposé un refus catégorique. Ils seront arrosés par de grenades lacrymogènes et tir à balles réelles faisant de nombreux blessés graves. Chose que Me Laoula a estimé très traumatisant pour les enfants qui de retour de l’école ne savaient pas où aller.

Toujours selon le président la ligue, une fois attiré par la situation, même la population aux abords du palais qui est sortie pour se rendre compte de la scène s’est vue elle aussi arrosés par des grenades lacrymogènes tirés contre elle. Chose que le président de la ligue tchadienne des droits de l’homme trouve que “c’est une situation inadmissible qu’il convient de dénoncer avec vigueur.” Pour lui, la propriété privée est sacrée et inviolable. “Nul ne devrait être exproprié sans que les formes de la loi ne soient respectées”, ajoute Me Laoula. Il a conclu en se demandant “si l’État a le pouvoir de nommer qui il veut roi, est-ce qu’il a aussi le pouvoir et le droit d’exproprier des honnêtes citoyens?”

Prenant la parole, l’avocat de la famille Ourada, Alain Kagonbé a fait savoir que quelques jours plutôt, il lançait l’alerté et le cri de détresse à l’endroit des plus hautes autorités afin que cesse ce qui est en train de se passer sur la famille du sultan Mahamat Ourada II. Kagonbé a par la suite présenté la chronologie des événements du sultanat de Dar Ouaddaï pour dire que le domicile de son client est un bien successoral et non un bâtiment administratif. Me Kagonbé a déclaré : “nous mettons au défi l’État afin qu’il présente des documents attestant que les Palais de la famille Ourada est un bien public.” Kagombé a laissé entendre que si le sang est en train de couler actuellement à Abéché, c’est à cause du gouverneur de la ville qui a ordonné l’arrestation arbitraire et la détention illégale du Sultan sortant Mahamat Ourada et deux autres personnes.

Me Alain Kagombé a terminé son intervention en disant qu’il est très choqué par la situation qui prévaut en ce moment, et qu’il demande aux plus hautes autorités de dire à l’actuel gouverneur d’Abeché d’arrêter de faire de cette ville une jungle en libérant immédiatement les détenus.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :