La CNUCED conseille les PMA de consacrer les financements extérieurs aux priorités

La CNUCED conseille les PMA de consacrer les financements extérieurs aux priorités

La Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a publié le rapport 2019 sur le développement économique hier mardi à Genève. Selon le rapport, les pays les moins avancés ont recours de plus en plus au financement par emprunt.

Dans son rapport publié ce 19 novembre 2019 à Genève en Suisse, la CNUCED appelle les nations les plus pauvres du monde de veiller à ce que les financements extérieurs soient dédiés aux priorités de leur développement national.

À travers le même rapport, elle invite aussi les pays donateurs à aligner leur soutien sur les plans de développement nationaux.  « Pour atteindre les Objectifs de développement durable et échapper à la dépendance à l’égard de l’aide, les pays les moins avancés ont besoin d’un financement extérieur axé sur la transformation structurelle de leur économie », a déclaré Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la CNUCED.

Selon l’agence onusienne, l’aide publique au développement (APD) continue d’être biaisée en faveur des secteurs sociaux qui absorbent 45% de l’aide totale, alors que les secteurs de l’infrastructure économique et de production ne reçoivent respectivement que 14% et 8%. « Les liens entre le financement extérieur du développement et les priorités nationales de développement s’affaiblissent », a déclaré Rolf Traeger, chef de la section PMA de la CNUCED.

D’après la CNUCED, le résultat est que les PMA ont de plus en plus eu recours au financement par l’emprunt, faisant plus que doubler l’encours de leur dette extérieure, qui est passé de 146 milliards de dollars à 313 milliards entre 2007 et 2017. Actuellement, un tiers des PMA sont en situation de surendettement ou courent un risque élevé de surendettement.

En outre, le rapport appelle les donateurs à accroître la transparence dans la sélection et la mise en œuvre des projets et établir des cadres d’évaluation de l’impact sur le développement convenu au niveau international pour mesurer l’impact des acteurs non étatiques sur le développement. Ils devraient veiller à ce que l’appui au secteur privé crée des synergies avec le développement de la base entrepreneuriale nationale des pays.

Source: Onu Info

Laisser un commentaire