Jeux olympiques spéciaux : toute l’histoire des athlètes tchadiens ayant un handicap mental

Jeux olympiques spéciaux : toute l’histoire des athlètes tchadiens ayant un handicap mental

Au lendemain de la clôture des Jeux olympiques spéciaux à Abu Dhabi, TchadInfos revient ce vendredi sur le parcours des athlètes tchadiens ayant un handicap mental.

Ils ne rentreront pas au pays les mains vides. Les quatre athlètes tchadiens ayant compéti aux Jeux olympiques spéciaux à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, du 14 au 21 mars, ont remporté deux médailles de bronze au 200 mètres et trois médailles de participation.

Agés de 16 à 20 ans, les représentants du Tchad sont deux filles et deux garçons. Il s’agit de Mahamat Matar Hisein (20 ans), Marie Reine Nepite (16), Gloria Dokne Ouareya (20) et Dinguemnayal Jacob Boura Nonkilao (20).

Mais seulement trois d’entre eux ont eu à participer aux Jeux. Suite à une maladie survenue sur place, Mahamat Matar Hissein n’a pu compétir.

Qui a remporté quoi ?

Dinguemnayal Jacob Boura Nonkilao, âgé de 20 ans, est celui qui a raflé toutes les deux médailles de bronze au 200 mètres. Il les a remporté avec un score de 31.46 et 31.05. Lors de cette deuxième course, il n’était qu’à quelques pas pour pouvoir touché à la médaille d’argent. Car son adversaire était à un score de 29:14.

Dinguemnayal Jacob Boura Nonkilao a également participé, à deux reprises, au 100 mètres. Et il a terminé à 14.10 et 15.31, au pied du podium.

-> Lire aussi : Cup Africa judo 2019 : seulement 7 pays ont confirmé leur présence au Tchad

Les JO spéciaux

Selon les organisateurs, 190 pays et 7 500 athlètes venus des quatre coins du monde ont pris part à cette compétition de sept jours de sports de style olympique. Cette manifestation n’autorise à prendre part que des personnes qui ont un handicap mental.

Les Jeux olympiques spéciaux ont été fondés en 1968 par l’Américaine Eunice Kennedy Shriver, qui souhaitait donner l’opportunité aux malades mentaux de vivre un style de vie sportif.

Laisser un commentaire